Autres commentaires sur la vision d’avenir proposée ?

Que pensez-vous de la vision d’avenir proposée ?

Ajouter ma contribution
  • Vision Mer et Littoral 2030. Oui, mais…

    vigibaie - 25 Mars 2018 - 16h48

    La vision 2030 proposée est séduisante mais irréalisable actuellement au regard de l’organisation et du fonctionnement de l’Etat décentralisé.
    Priorité au décloisonnement, à une gestion intégrée et donc cohérente avec une véritable gouvernance.
    La dilution des responsabilités observée et la pression des élus locaux et des intérêts privés sur les services déconcentrés de l’Etat doit rapidement cesser.
    Les représentants de l’Etat et les services concernés par la Mer et le Littoral doivent restaurer l’autorité de l’Etat en étant à la hauteur des enjeux.
    Des profils nouveaux sont à l’évidence indispensables.
    Une délégation interministérielle pour la Mer et le Littoral forte et décentralisée doit être affirmée au plus haut niveau de l’Etat.

  • Structurer, renforcer les acteurs décideurs de l'Avenir de la Mer

    Talbert - 25 Mars 2018 - 10h01

    Après la lecture des livres de C. BUCHET, J. ATTALI, A. JOSEPH & P. GOUQUELQUER et du journal Le MONDE, inutile d’en rajouter sur l’importance des responsabilités qui reposent sur nos engagements présents afin d’assurer l’Avenir !
    Pour assurer une pérennité des actions faut-il tout d’abord les structurer. Trop d’acteurs interviennent sur tout ce qui a trait à la Mer. Cette dernière en raison des enjeux d’Avenir qu’elle représente, doit disposer d’une «forte» autorité capable de coordonner tous les acteurs de son domaine. Cette autorité ne peut qu’être qu’un Ministère d’État !
    Parmi l’ensemble des acteurs, la Pêche-Plaisance représente un secteur plus qu’important.
    Cette «population» doit participer, pour se faire une «Carte-Pêche-Plaisance» distribuée par l’ensemble des Associations de Plaisanciers permettrait de fédérer ces passionnés de la Mer, premiers intéressés à sa préservation tant côtière qu' hauturière.
    Cette organisation permettrait des échanges constructifs d’Avenir.

  • La vie s'arrête au mois d'août

    Nicolas Ducos - 24 Mars 2018 - 12h18

    La vie économique s’arrête au mois d’août. Tout le monde arrive en même temps, notre littoral sature 2 mois de saison.
    Pourquoi ne pas modifier l’organisation du travail (déjà le télétravail se met en place) et permettre aux entreprises, par des aides, d’inciter leurs collaborateurs qui le peuvent (enfants majeurs) à étaler beaucoup plus leurs vacances ?
    En régulant, les équipements seraient mieux utilisés.

  • pour une meilleuire connaissance du milieu marin, Eau et Rivières souhaite que...

    Jean-Yves - 23 Mars 2018 - 18h25

    - soit renforcée la prise de conscience générale du lien entre la terre et la mer ;
    - soient étudiés en détail les effets nuisibles sur les espèces marines protégées de toutes les fréquences sonores générées par les activités humaines ;
    - soit réaffirmé et soutenu le rôle des associations (comme Eau & Rivières de Bretagne) dans leurs activités de formation, d’information et de sensibilisation à la protection de la mer, de ses eaux et de ses écosystèmes.

  • pour une meilleuire connaissance du milieu marin, Eau et Rivières souhaite que...

    Jean-Yves - 23 Mars 2018 - 18h23

    - se développe la recherche fondamentale qui inventorie les écosystèmes marins, qui étudie leur fonctionnalité, qui pérennise leur surveillance et qui permette ainsi les études d’impacts nécessaires avant toute exploitation inconsidérée de ses ressources ; que les budgets publics nécessaires soient pérennisés dans ces objectifs ;
    - soient collectées et stockées dans des bases de données publiques accessibles à tous, toutes les mesures effectuées sur le milieu marin par les instituts scientifiques et les bureaux d’études privés ;
    - soient évaluées les modifications des aires de répartition des espèces planctoniques, des poissons et des algues en fonction de l’évolution des conditions physique et chimique du milieu marin dans le cadre du changement climatique ;
    - soit renforcée la prise de conscience générale du lien entre la terre et la mer ;

  • la dimension économique de la filière nautique

    hcuvelier - 23 Mars 2018 - 09h59

    Bonjour,

    dans l'état des lieux du DSF Namo , le nautisme n'est abordé que sous l'angle du tourisme et de l'attractivité !!
    Il y a sans doute un oubli bien involontaire ?
    rappelons cependant que l'étude de la Région Bretagne sur le poids de la filière nautique bretonne donne les résultats suivants :
    1,75 Milliard de retombées économiques directes et indirectes , 7500 emplois et 2000 entreprises!
    Alors dans nos réflexions à venir sur la planification des espaces littoraux et maritimes , n'oublions pas cette filière essentiel à la vie de nos territoires et pensons à nos enfants et petits enfants pour qu'ils puissent y vivre et y travailler .
    Je vous remercie de prendre en compte ma contribution,
    sincères salutations

  • Clarifier la réelle ambition de la France pour les PNM

    vigibaie - 21 Mars 2018 - 14h29


    Le découpage administratif des façades maritimes ne doit pas faire oublier les projets de Parc Naturel Marin et notamment le PNM Normand-Breton avec comme périmètre défini : le triangle La Hague / Mt St Michel / Bréhat. Un projet étudié dans la concertation avec tous les acteurs concernés et quasiment finalisé dont il ne restait, en 2013, qu’à le soumettre à enquête publique suivi d’un décret de la Ministre.
    Nous demandons, haut et fort, que ce projet soit sorti du « réfrigérateur » dans lequel l’ancienne Ministre a cru bon le mettre, sous pression des Bretons et notamment d’un autre Ministre, ancien Président de la Région Bretagne… avant qu’elle ne quitte son Bureau de l’Hôtel de Roquelaure…
    Pour les stratégies des façades NAMO et MEMN, le Ministère et les Conseils maritimes de façade ne peuvent s’affranchir de ce projet étudié et doivent clarifier préalablement l’avenir et le calendrier de ce projet de Parc Naturel Marin Normand-Breton.

  • «Eau et Rivières de Bretagne - Mer et Littoral – Reconquête écologique des eaux »

    edervieux - 20 Mars 2018 - 21h57

    Partie 3 – Contribution E.R.B.
    [...] C’est à la fois dans le cadre de la préservation de la mer et du littoral et de la protection de la santé humaine et animale comme le demande la Directive-Cadre 2008/56/CE dite DCSMM, que doivent être entrepris l’aménagement des territoires marins en relation avec les espaces terrestres connexes.
    Si les impacts directs ou indirects sur les écosystèmes et la compréhension du système terre-mer, dans le contexte du changement climatique, ne sont pas pris en compte, alors l’exploitation des richesses marines et littorales sera un fiasco équivalent à celui de l’agriculture industrielle.
    Il n’est plus question ici de dépasser l’opposition économie/environnement mais de constater les limites de nos ressources, limites qui rendent cette croissance bleue déraisonnable.
    Nous vous remercions de l’attention que vous porterez à cette note et vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de toute notre considération.
    CA d’Eau et Rivières de Bretagne

    choucas
    La nécessaire reconquête de la qulité des eaux littorales ne doit quand même pas faire oublier que tout ne se passe passe dans cet espace!Il est certain que la bande littorale est celle où se concentre les enjeux, mais le DSF va au delà et ne se substitue pas non plus aux documents terrestres qui doivent faire l'objet de nos attentions.
    • Pas d'accord
      0
  • «Eau et Rivières de Bretagne - Mer et Littoral – Reconquête écologique des eaux »

    edervieux - 20 Mars 2018 - 21h55

    Partie 2 –Contribution E.R.B.
    [...] Et enfin le réchauffement climatique aura parachevé la destruction des biotopes du littoral
    Pour ne pas tuer la poule aux œufs d’or, ERB considère que le premier objectif de ce projet est la reconquête écologique des eaux :
    « - en préservant des zones humides rétro-littorales et des marais,
    - en restaurant la qualité de l’eau des rivières (élimination des pollutions diffuses : nitrates, phosphates, substances pharmaceutiques et phytosanitaires, microparticules...
    - en protégeant la quantité des eaux, drainages, irrigations, arrosages, pompages…  » (P.22)
    pour restaurer la qualité de l’eau aux exutoires, « un enjeu majeur pour la façade.
    Le deuxième objectif est d’enrayer la perte de la biodiversité sur toute la chaîne alimentaire. Le troisième objectif est d’améliorer la connaissance du milieu marin.
    En conclusion, la poursuite de ces trois objectifs est un préalable pour répondre aux multiples enjeux liés à la « croissance bleue » envisagée.[...]

  • «Eau et Rivières de Bretagne - Mer et Littoral – Reconquête écologique des eaux »

    edervieux - 20 Mars 2018 - 21h54

    Partie 1 – Contribution E.R.B.
    Monsieur le Ministre,
    Contrairement au scénario évoqué dans la concertation préalable du public, en 2030, les habitants de la façade Nord Atlantique – Manche Ouest, n’auront pas dépassé l’opposition économie/environnement !
    D’une part, aujourd’hui, comme relevé dans le projet « les écosystèmes côtiers sont en mauvais état de conservation en raison des multiples pressions (abrasion, étouffement, contamination, ...) exercées par les activités humaines, telles que le dragage des ports et de leur accès associé au clapage, l’agriculture littorale, l’urbanisation, la pêche, les
    extractions de granulats, l’aménagement du trait de côte, les transports maritimes et la plaisance, .. . » (P 12 Doc stratégique)
    D’autre part, la « croissance bleue intelligente, durable et inclusive » que le projet stratégique considère nécessaire et l’exploitation des ressources auront poursuivi la fragilisation des écosystèmes marins et des paysages marins littoraux.[...]

    niaté
    la primauté accordée à l'économie sauvage détruit les valeurs humaines.
    • Pas d'accord
      0

J'ajoute ma contribution

Les contributions sont désormais closes

Back to top