2- Le programme de surveillance vous semble-t-il contribuer efficacement à l’évaluation permanente de l’état écologique des eaux marines et de la mise à jour périodique des objectifs environnementaux ? | Stratégies de façade maritime

Identification des pistes en matière de stratégie de suivi

2- Le programme de surveillance vous semble-t-il contribuer efficacement à l’évaluation permanente de l’état écologique des eaux marines et de la mise à jour périodique des objectifs environnementaux ?

Le dispositif de suivi recense les programmes de surveillance et vise à prendre en compte les différentes composantes de l’écosystème et pressions .

Retrouvez la présentation du dispositif de suivi et des différentes parties du DSF.

Vous pouvez retrouver l'ingralité du dispositif de suivi dans l'onglet "Dispositif de suivi" de la façade.

  • Depuis 60 ans de plastique...et d'autres innovations de matériaux

    Association T EAU T O PHIL - 20/08/2021 - 22:05

    Surveillons certes, mais agissons avec bon sens.

  • Suivi évolutifs

    Surfrider Foundation Europe - 20/08/2021 - 10:10

    L’évaluation de l’état écologique des eaux marines est souvent réalisée sur l’état initial et ne reflète pas l’évolution de celui-ci. Le programme de surveillance peut se révéler insuffisant face aux objectifs environnementaux nationaux, communautaires et internationaux en mettant l’accent sur les intérêts socio-économiques au détriment du bon état écologique du milieu marin. Les suivis seront importants à mettre en place et à améliorer au fil des années et des résultats obtenus.

  • INCONTOURNABLES, AVEC PLUS DE MOYENS ET UNE CONTINUITE OPERATIONNELLE

    Bandol Littoral - 19/08/2021 - 16:03

    Les suivis environnementaux sont essentiels pour la mise à jour permanente des OE et l’aide à la décision, surtout avec l'accélération du changement climatique. Ils ne sont efficaces que :
    1/ s’ils sont pérennisés (moyens financiers et humains sur le terrain), or les services publics (DDTM en baisse d’effectif, suppression des budgets de l'Agence de l’EAU, ONF en destructuration…) ne vont malheureusement pas dans ce sens actuellement ;
    2/ si les évaluations sont effectivement prises en compte par les décideurs et les OE traduits effectivement.
    La campagne Posidonie est un exemple d'efficacité grâce au respect de ce cursus opérationnel (statut juridique> suivi> renforcement règlementaire> sensibilisation). Le statut d’espèce protégée et les suivis seuls n’avaient pas suffit à empêcher l’impact d’usages en fort développement (plaisance).
    Les suivis environnementaux doivent être croisés avec ceux des activités anthropiques présents et fixer des seuils (capacité de charge écologique).

  • Un programme de surveillance plus ambitieux

    LPO PACA - 18/08/2021 - 10:03

    Le programme nous semble en deçà de ce que nous pourrions attendre, cette surveillance devant être le fait de tous les partenaires publics régionaux et aux côtés des professionnels et associations.

  • Effectuer un suivi selon les objectifs visés et prendre en compte les impacts, y compris cumulés

    Réseau FNE en Méditerranée - 17/08/2021 - 16:11

    Le programme de surveillance devrait être dimensionné en fonction des OE et donc des cibles. Il faut un minimum de fréquence et de maillage des prélèvements et analyses pour avoir une bonne vision. Les moyens du DSF doivent être renforcés sur ces points (acquisition de données en continu).
    Les impacts des activités économiques et maritimes sur les habitats et les espèces, a fortiori les impacts cumulés de ces activités ou encore les interactions / incompatibilités entre activités sont mal connus (ex. l'éolien en mer : incidences à ≠ échelles, autres activités possibles ?).
    Les devenirs des polluants issus de nos activités sont en Méditerranée (mer fermée, vaste bassin d’évaporation) plus concentrés que dilués. Les polluants classiques (HAP, ETM, pesticides, molécules phytopharmaceutiques…) et émergents (macro et microplastiques) doivent dès lors faire l’objet d'une surveillance renforcée (nombre de points de mesure, fréquence de prélèvements, etc.). De même pour les eaux de baignade.

  • Coupler des exigences minimales obligatoires sur toute la façade avec des exigences spécifiques par zone

    ASPONA - 17/08/2021 - 11:35

    Au-delà de la mesure des effets sur l’environnement des activités et pollutions d’origine entropique, la surveillance devrait également porter sur la pertinence des moyens déployés pour résoudre les causes de sa dégradation ou, à tout le moins, les limiter.
    Il faudrait définir des exigences minimales pour la façade (par exemple en matière de qualité des eaux de baignade) susceptibles de sanctions à l’égard des collectivités territoriales qui ne les rempliraient pas.
    Des exigences particulières pourraient également être définies (par ex. pour les vallons couverts, la désartificialisation) par zone avec des objectifs spécifiques et un plan d’actions dont l’établissement et le suivi périodique pourraient relever d’une instance de type conseil de développement, avec des représentants associatifs, notamment environnementaux. Les autorités italiennes et monégasques devraient être impliquées pour la zone 17.

  • plus de surveillance, contrôles, sanctions

    Audrey - 15/08/2021 - 15:38

    Les programmes actuels ne prennent pas en compte l'avis des experts (scientifiques, associations...) : projets éoliens pour lesquels les experts ont émis des avis défavorables
    / pas d'actions concrêtes suite aux demandes des scientifiques concernant les prises accidentelles (arrêt de la pêche lors de périodes précises + dans certaines zones)

    Cela requiert davantage de contrôles (techniques et humains)

  • S'assurer de l'implication de tous les opérateurs pour un meilleur suivi

    GADSECA06 - 09/08/2021 - 18:00

    Il nous semble qu’un suivi du plan d’actions avec des indicateurs de réalisations est à privilégier. Alors que la régulation des usages constitue l’innovation majeure du plan d’actions, les nouveaux prescripteurs de ces politiques et de leur mise en cohérence devraient être pleinement associés à ce dispositif, notamment dans le choix des indicateurs. A ce titre, mais aussi dès la conception des actions et pour leur pilotage, les autorités italiennes et de Monaco devraient être impliquées, pas seulement consultées. Egalement, les opérateurs économiques devraient être associés au système de suivi - possiblement limité dans un premier temps à quelques actions.
    Au-delà du processus de suivi, une évaluation devrait être lancée dès l’engagement du plan d’actions avec des indicateurs d’impact appropriés pour mesurer les effets des différentes interventions/régulations sur l’évolution de l’état écologique des eaux marines et des habitats et pouvoir y apporter les corrections nécessaires.

  • programme de surveillance et de répression

    Reckel - 30/07/2021 - 12:07

    La fédération des CIL du bord de mer Hyèrois est concernée par la préservation de tout le littoral Hyérois , que ce soit le trait de cote, la gestion des ports et celle des déchets.
    il nous semble que la surveillance du Parc National de Port-Cros est exemplaire.
    Mais il semble également que leurs moyens s'amenuisent d'année en année.
    Quelle est la cohérence entre le discours de cette enquête et les moyens afférent?

  • Améliorer les moyens de contrôle contre le dégazage sauvage

    GolfeDeFos - 12/07/2021 - 12:17

    La mer Méditerranée est une mer quasiment fermée par laquelle passe une grande partie du trafic maritime international via le canal de Suez et le détroit de Gibraltar.
    Malgré la convention relative au contrôle et à la gestion des eaux de ballast et sédiments des navires entrée en vigueur le 08 septembre 2017, ce trafic intense génère toujours des dégazages. Ceci est principalement dû au fait qu'elle ne concerne pas tous les navires et qu'elle est insuffisante en termes de contrôles ; en moyenne seuls 370 navires étrangers faisant escale sur la façade méditerranéenne font l’objet d’une inspection par le contrôle de l’État du port.
    Cependant sur l'ensemble de l'espace maritime, depuis 2018, un seul cas de pollution par les eaux de ballast a été constaté par le CSN de Rouen et a fait l’objet de poursuites judiciaires.
    Il est donc absolument nécessaire de renforcer les moyens de contrôle pour préserver les milieux marins

J'ajoute ma contribution

Contributions are closed globally.

Back to top