1- Quels sont, selon vous, les secteurs d’activités et politiques publiques sur lesquels les données manquent le plus ? | Stratégies de façade maritime

Identification des pistes en matière de suivi

1- Quels sont, selon vous, les secteurs d’activités et politiques publiques sur lesquels les données manquent le plus ?

Le dispositif de suivi recense les bases de données, règlements et enquêtes qui permettront d'assurer l’évaluation et le suivi de la planification en mer et sur le littoral.

Retrouvez la présentation du dispositif de suivi et des différentes parties du DSF.

Vous pouvez retrouver l'ingralité du dispositif de suivi dans l'onglet "Dispositif de suivi" de la façade.

  • La pollution latente par temps sec

    Association T EAU T O PHIL - 20/08/2021 - 21:58

    La pollution latente par temps sec qui migre et pollue au gré du vent et de la pluie. Abordons déjà la macro-pollution sans oublier les autres.
    Bref... la pollution abandonnée un jour.

  • formation des élus et des décideurs économiques

    galloiot - 19/08/2021 - 21:42

    on trouve chez les décideurs politiques et économiques une grande méconnaissance des défis qui sont devant nous. Ils s'imaginent que cela pourra être traité par leurs successeurs. Les données existent, les rapports aussi mais ils ne sont pas lus, ces décideurs se contentent de la mousse médiatique et des réseaux sociaux. C'est donc une formation obligatoire qu'il faudrait imposer avant la prise de fonctions ou juste après.

  • Rendre public un tableau de bord annuel pour les pressions des collectivités, de l'industrie, de l pêche et agriculture

    Mm - 19/08/2021 - 00:02

    Suivre la réduction des pressions majeures (agriculture, pêche, industrie), nécessaire pour l'atteinte du bon état écologique est inaccessible pour le simple citoyen, pour les jeunes ...
    Donc, mettre au point une publication régulière, annuelle au minimum, de la réduction des pressions s'exerçant sur le milieu marin.
    Organiser une rencontre publique annuelle, largement partagée via les outils informatiques adéquats, afin d'associer les citoyens à un suivi compréhensible.

  • sauvonslamer.com

    sauvonslamer.com - 18/08/2021 - 14:41

    Les données existent en grand nombre mais le problème que l’on rencontre est :
    Leur fiabilité : Quand l’IFREMER affirmait en 2018 que la pêche de loisir est responsable de 60 % des captures de bar en Métropole, on arrive à croire que cet organisme d’état patauge dans la choucroute !!! C’est vrai que l’IFREMER est maintenant dirigé par un PDG ? Un simple directeur délégué pour 5 ans ne suffirait pas ? et couterait moins cher !! Un protocole aussi foireux que celui appliqué pour détermliner l’impact de la pêche de loisir, laisse perplexe !!
    Leur intérêt : des données numériques (prélèvements, déclarations sans contrôles, etc..) sans observations complémentaires ne valent pas grand-chose et sont tellement sujet à caution quand elles émanent d’une administration qui a tout intérêt à faire croire à son efficacité…. Ce qui est loin d’être la cas !

  • Faux débat

    Sar - 18/08/2021 - 09:54

    Les données sur le déclin des espèces et la pollution des océans, cela fait des décennies qu'on les a. D'excellents comités scientifiques tirent la sonnette d'alarme depuis les années 70. Que faut-il de plus ? Même la question est une imposture : dans quels domaines manque-t-on encore de données ? Sous-jacent : sur quoi pourrait-on encore créer des comités de réflexion et de nouvelles études, histoire de traîner encore des pieds pendant trente ans ?

    Madame Girardin, arrêtez de brasser du vent et AGISSEZ, vous êtes payée pour cela.

  • Caméras embarquées

    Audrey - 15/08/2021 - 16:34

    Manque de données réelles concernant les prises accidentelles : pour cela les bateaux de pêche doivent être munis e caméras embarquées (filmant 24h/24h), des contrôles très réguliers doivent également être menés,
    De même sur les filets de pêche laissés à la dérive et très meurtriers

    Pourtant les assocation possèdent des données chiffrées mais rien n'est fait pour aller dans le sens des experts, pourquoi ?

    Nous parlons également très peu de la polution engendrée par les activités touristiques

  • Suivi des espèces en voies de disparition

    Franz - 15/08/2021 - 12:09

    Les espèces en danger vont se multiplier avec le réchauffement climatique.
    De même les espèces invasives vont apparaître et causer de graves dégâts aux écosystèmes.
    L homme peut réguler les espèces invasives, et doit protéger les espèces en danger par sa responsabilité.
    Nous devons connaître les stocks de cétacés, requins et phoques, avec déclaration obligatoire de toute pêche accidentelle par les pêcheurs professionnel aux affaires maritimes, sous peine de sanction (pouvant aller a la saisie du bateau, par exemple bateau étrangers). Les dispositifs de pêche sélective doivent être encouragés par exemple en bénéficiant d appels d offres spécifiques via les commandes publiques (restauration collective écoles lycée hôpitaux)

  • LABELS ET COMMUNICATIONS NE GARANTIRONT JAMAIS LA DURABILITÉ

    poseidon33550 - 09/08/2021 - 19:23

    À propos de la commercialisation et transformation des produits de la mer, prétendre que les
    labels et la communication puisse être des indicateurs de la durabilité est choquant. Labels et
    communication peuvent n'être et ne sont le plus souvent que de la publicité, c'est-à-dire une forme de propagande.

    Même commentaire pour « le pavillon bleu » dans le domaine du Tourisme littoral et loisirs. Ce label convainc de moins en moins le public qui a bien compris qu'il ne garantit certainement pas une eau saine. La situation dans le Pays Basque l'illustre.

  • LA FÉDÉRATION DES PÊCHEURS EN MER N'EXISTE TOUJOURS PAS

    Nina SIPRA - 08/08/2021 - 18:28

    Les indicateurs de la pêche amateur sont réduits à des cases vides. La Fédération Nationale de la Plaisance et des Pêches en mer (FNPP) est une association loi 1901 qui en vérité ne rassemble que quelques associations de plaisanciers, et totalise à peine 22 000 membres soit moins de 1¨% des 2,5 millions de personnes qui pêchent en mer en France. De plus, l'obtention d'une bague pour la pêche au thon motive beaucoup de ces adhésions qui sont donc intéressées. Cette association qui n'a certainement pas un fonctionnement démocratique ne peut prétendre jouer un rôle dans la connaissance de toutes les facettes de la pêche récréative en mer et la communication avec les multiples catégories de pêcheurs amateurs.

  • EFFORT DE PÊCHE PROFESSIONNELLE SOUS ESTIMÉ

    TM64 - 01/08/2021 - 17:06

    Le contrôle de l'effort de pêche professionnelle se réduit à peu près à encadrer la puissance motrice cumulée des navires. Il n'est pas tenu compte des surfaces de filets déployés c'est-à-dire pas plus du nombre que des longueurs et des hauteurs de ces filets. On a aucune idée en Europe et en France de l'évolution précise de cette donnée pourtant fondamentale de l'effort de pêche que l'action 01-PCH-A01 prétend acquérir à juste titre.
    Le contrôle des captures d'amphihalins en mer n'existe pas : un grand nombre de captures interviennent dans les eaux littorales où rien n'est fait pour qu'elles cessent.

J'ajoute ma contribution

Contributions are closed globally.

Back to top