2- Le programme de surveillance vous semble-t-il contribuer efficacement à l’évaluation de l’état écologique des eaux marines et de l’atteinte des objectifs environnementaux ? | Stratégies de façade maritime

Identification des pistes en matière de suivi

2- Le programme de surveillance vous semble-t-il contribuer efficacement à l’évaluation de l’état écologique des eaux marines et de l’atteinte des objectifs environnementaux ?

Le dispositif de suivi recense les programmes de surveillance et vise à prendre en compte les différentes composantes de l’écosystème et pressions .

Retrouvez la présentation du dispositif de suivi et des différentes parties du DSF.

Vous pouvez retrouver l'ingralité du dispositif de suivi dans l'onglet "Dispositif de suivi" de la façade.

  • Depuis 60 ans de plastique...et d'autres innovations de matériaux

    Association T EAU T O PHIL - 20/08/2021 - 22:06

    Surveillons certes, mais agissons avec bon sens.

  • avec quels moyens?

    galloiot - 19/08/2021 - 21:47

    la surveillance suppose des moyens. Alors que ceux du ministère chargé de l'écologie baissent sur cet aspect, comment croire que les moyens seront à la hauteur.
    La pratique sera donc loin de l'intention et les objectifs environnementaux ne seront pas atteints.
    Il faudrait un engagement formel de l'Etat, qui engage non seulement le gouvernement en place mais aussi les suivants, de dégager les moyens nécessaires. Quand on voit ce qui se passe pour le climat, on ne peut que douter de la parole publique

  • sauvonslamer.com

    sauvonslamer.com - 18/08/2021 - 14:56

    Absolument pas !
    Les différentes administrations marines se reposent sur l’IFREMER et dans tous les cas ne collectent pas suffisamment de données pour évaluer l’état écologique des eaux marines ! Cela tient d’abord à l’organisation pyramidale de l’administration avec le millefeuille bien connu auquel s’ajoutent les parapluies de précaution, l’insuffisance de travail, la rédaction de bonnes intentions totalement irréalistes (comme le DSF) par des rédacteurs loin des réalités du terrain ! On est encore dans la France de la IV ieme république avec ses godillots d’une autre époque ! L’administration a encore deux guerres de retard ! On l’a bien vu avec la crise sanitaire !
    Le remède ?? Un chef pour une zone géographique donnée (et limitée) avec des objectifs simples et concrets, des soldats qui travaillent, des moyens et des rapports succins régulier permettant de mesurer le chemin parcouru !
    EXIT les grandes messes inefficaces ou les beaux rapports inutiles, les DSF pompeux qui mettront

  • Surveillance ?

    Sar - 18/08/2021 - 09:58

    Quelle surveillance ? Les services de l'Etat sont à ce point désengagés que la plupart des données scientifiques de terrain sont relevées par des associations de biologistes. Et des associations comme Sea Shepherd en sont à faire le travail de collecte de données et de lutte antibraconnage à la place des agents de l'Etat supposés payés à cela...

  • Davantage de surveillance pour l'ensemble des espèces

    Audrey - 15/08/2021 - 16:44

    Les programmes doivent prendre en compte les info collectées par les expets, associations de sauvegarde.
    Pour que cette surveillance soit plus efficace il faut contraindre les usagers à mettre en place des méthodes de surveillance (caméras embarquées par exemple, échouages, filets de pêches à la dérive) et les sanctionner réeelement (la polution ne doit pas rapporter plus que la sanction...)

    Cela requiert davantage de contrôles (techniques et humains)

  • CAPTURES ACCIDENTELLES D'OISEAUX SOUS ESTIMÉES

    charlyD - 09/08/2021 - 19:56

    Pour les captures accidentelles d'oiseaux, il n'est cité que ce comptage d'échouages sur les
    littoraux normands et Hauts de France qui ne font même pas partie de la région Sud Atlantique.
    Il est clair que les échouages dépendent de trop de paramètres (pêche, biologie, météo, réseau) pour prétendre que les échouages en Normandie et Hauts de France sont représentatifs de ceux de la Nouvelle-Aquitaine.

    Les observations OBSMER sont limités aux navires de plus de 15 mètres qui par essence ne
    fréquentent pas le domaine côtier ou en tous les cas, la bande marine littorale des premiers milles.
    Ils ne donnent donc aucune indication sur ce qui s'y passe. Or selon nos observations,une grande
    proportion d'oiseaux marins meurent dans les filets droits côtiers qui flirtent avec la surface
    (guillemots par exemple).

  • CAPTURES ACCIDENTELLES DES ESPECES MIGRATRICES SOUS ESTIMEES

    TM64 - 01/08/2021 - 17:10

    Hécatombe de pêches soit disant "accidentelles" de saumons qui longent la côte juste sous la surface à la recherche de leurs estuaires, et sont directement exposés à ces filets droit maillants qui affleurent en surface : il n'existe AUCUN dispositif de suivi dans cette zone fondamentale alors que "le dispositif de suivi doit porter une attention plus particulière à trois groupes d’espèces » dont « les amphihalins » particulièrement menacés par la surpêche ».
    Les pêcheurs professionnels ne déclarent plus aucune capture accidentelle de saumon en Nouvelle-Aquitaine depuis 2012 en réaction à l'interdiction qui leur a été faite de les vendre. Mais on continue à les laisser pêcher exactement comme il le faut et où il le faut pour que l’hécatombe continue

  • DES SURVEILLANCES TROP CIBLÉES

    Jessica Salmon - 23/07/2021 - 14:43

    Le programme de surveillance «Poissons et céphalopodes" ne s'intéresse pas aux captures des pêcheurs amateurs et celui «Habitats benthiques (biodiversité)» ne s'intéresse qu'à quelques habitats très spécifiques.
    Le programme de surveillance «Espèces commerciales» prétend connaître les captures des amateurs par des enquêtes téléphoniques qui sont rarissimes, chères et soumises à des biais tels qu'elles sont aussi incertaines que les sondages.
    Le programme de surveillance «Contaminants» ne s'intéresse pas à aux pollutions physico- chimiques de l'eau elle-même et ne s'intéresse qu'à des indicateurs indirects, vivants ou inertes.
    Le programme de surveillance «Déchets marins» parle d'un réseau national de surveillance des macro déchets inconnu. Qui mesure et publie la nature et le volume des déchets sur les plages landaises jonchées de déchets d'engins de pêche ?
    Le programme de surveillance « Bruit sous-marins » ne s'intéresse qu'aux basses fréquences et aux cétacés.

  • CAPTURES ACCIDENTELLES DE DAUPHINS , TORTUES et MIGRATEURS SOUS ESTIMEES

    Philippe GARCIA - 20/07/2021 - 11:57

    Le pic estival des échouages de dauphins en Bretagne que PELAGIS constate est lié aux filets "pêchent-tout" que la pêche côtière multiplie pour faire face à la raréfaction des poissons : il n'existe aucune observation appropriée. OBSMER n'est pas présent dans cette zone.

    Même chose pour les saumons qui longent la côte juste sous la surface à la recherche de leurs estuaires, et sont directement exposés à ces filets droit maillants qui affleurent en surface : il n'existe AUCUN dispositif de suivi dans cette zone fondamentale alors que "le dispositif de suivi doit porter une attention plus particulière à trois groupes d’espèces » dont « les amphihalins » particulièrement menacés par la surpêche ». Les pêcheurs professionnels ne déclarent plus aucune capture accidentelle de saumon en Nouvelle-Aquitaine depuis 2012 en réaction à l'interdiction qui leur a été faite de les vendre. Mais on continue à les laisser pêcher exactement comme il le faut et où il le faut pour que l’hécatombe continue

J'ajoute ma contribution

Contributions are closed globally.

Back to top