Les actions proposées vous paraissent-elles pertinentes au regard des enjeux en présence dans chaque zone de la façade ? Identifiez-vous des actions prioritaires ou qui manquent dans cette liste ? | Stratégies de façade maritime

Identification des zones de déploiement des actions à l'échelle de la façade

Les actions proposées vous paraissent-elles pertinentes au regard des enjeux en présence dans chaque zone de la façade ? Identifiez-vous des actions prioritaires ou qui manquent dans cette liste ?

La répartition des actions par secteur géographique de la carte des vocations est le fruit d’une première étape de spatialisation des actions en fonction des enjeux auxquels celles-ci répondent.

A ce stade du processus, cette localisation revêt un caractère indicatif.

Une fois la consultation achevée et le document adopté, cette localisation sera affinée avec les partenaires, notamment les collectivités locales, afin de s’assurer que le déploiement des actions soit cohérent avec les dynamiques du territoire.

Vous pouvez identifier la localisation des actions dans les fiches.

Guide de lecture des fiches action

  • Planifier le déploiement des énergies marines renouvelables

    Annegge - 20/08/2021 - 18:04

    Les énergies marines renouvelables (éolien en mer, hydrolien, houlomoteur etc.) sont des sources d'énergies qui permettront de répondre à nos besoins en électricité à venir de manière durable et respectueuse de l'environnement, tout en générant des activités industrielles et maritimes à l'échelle régionale et nationale.
    La feuille de route française en matière d'énergie prévoit ainsi une accélération de leur développement dans les prochaines années : pour que les projets soient menés à bien et s'intègrent au mieux dans l'espace et l'environnement, en cohabitation avec notamment les activités pré-existantes, il est essentiel de planifier, d'un point de vue cartographique et à long terme (et non projet par projet), les zones à même d'accueillir, en fonction de la ressource en vent, houle, courant, des données environnementales et des données relatives aux activités en présence, les zones sur lesquelles ces parcs pourront être installés.

  • ports / ports de cabotage

    Jmm - 20/08/2021 - 14:34

    A l'heure du bilan du choix tout routier depuis des "hubs" portuaires éloignés des quai de ville qui ont pris une vocation , le soucis environnemental porterai à regarder la réactivation des ports locaux accessibles aux caboteurs à quai en eau, à quai d'échouage, ou sur grève même. Comme il a été mentionné, l'interaction terre mer n'est pas présente dans les axes.
    Au sujet des ports, certains se trouvent très en amont dur les fleuves côtiers, rades ou estuaires(Redon, Vannes, Hennebont, Quimperlé, Quimper, Le Faou, ...).
    Malgré que certain sont encore utilisés pour quelques opérations commerciales (sables), l'encouragement à valoriser leur vocation commerciale et patrimoniale par une priorisation des axes pourrait être faite. Ces ports constitueraient d'ailleurs un parfait lien avec le commerce fluvial, lui aussi réputé très sobre en consommation d'énergie.

  • Des actions et des moyens insuffisants pour atteindre les objectifs environnementaux fixés

    NL - 20/08/2021 - 11:38

    Les documents stratégiques de façade ont pour objectif l’atteinte du bon état écologique de nos océans, c’est-à-dire le bon fonctionnement des écosystèmes permettant un usage durable du milieu marin.
    Cependant, dans les DSF, les actions proposées et les moyens alloués sont insuffisants pour atteindre les objectifs environnementaux fixés.

    NL
    Un manque de prise en compte des interactions terre-mer Alors que l’on connaît l’impact important des activités terrestres sur l’environnement marin, le plan d’action n’en fait quasiment pas mention. Il n’y est question ni d’agriculture terrestre ni des autres interactions terre-mer qui devraient pourtant être modifiées pour le bien de l’environnement marin. L’article 4 de la directive cadre sur la planification de l’espace maritime (DCPEM), prévoit que « lors de la mise en place de la planification de l’espace maritime, les États membres (...) prennent en compte les interactions terre-mer ».
  • manque de prise en compte des interactions terre-mer

    Brigitte - 20/08/2021 - 10:17

    manque de prise en compte des interactions terre-mer

  • Un manque de prise en compte des interactions terre-mer

    FL - 19/08/2021 - 18:22

    Alors que l’on connaît l’impact important des activités terrestres sur l’environnement marin, le plan d’action n’en fait quasiment pas mention. Il n’y est question ni d’agriculture terrestre ni des autres interactions terre-mer qui devraient pourtant être modifiées pour le bien de l’environnement marin. L’article 4 de la directive cadre sur la planification de l’espace maritime (DCPEM), prévoit que « lors de la mise en place de la planification de l’espace maritime, les États membres (...) prennent en compte les interactions terre-mer ». Ainsi, pour permettre la planification maritime, les États doivent impérativement prendre en considération ces interactions.

  • Pêche à pied de loisir

    Charles Boulland - 19/08/2021 - 15:35

    Chapitre sur la pêche de loisir page 113 110: le document est daté de septembre 2019 mais il est basé sur un rapport de 2017 qui utilise des données de 2008 et de 2013 donc ancienneté des données, manque d'information sur la pêche à pied loisir, peu ou pas d'utilisation des données récoltées pendant le dernier life. On pourrait s'attendre que face au constat de l'importance de l'activité pêche à pied et du manque d'informations sur cette activité, un effort soit nécessaire pour réactualiser les données de cette activité pêche de loisir ce qui sera le cas pour Manche Est-mer du nord accompagné par une sensibilisation des pêcheurs pour une pêche durable.
    Page 63 et 64, la mention de la banque de données ESTAMP comme dispositif de collecte de données suppose que celle-ci soit alimentée ce qui sous-entend que l'OFB doive mettre en place les moyens pour collecter les données et donc soutenir les structures de terrain.

  • Energies Marines Renouvelables

    MPa50 - 19/08/2021 - 14:09

    Hormis une zone sur la façade NAMO (la 3b il me semble), aucune zone n'indique que les EMR (dont éolien flottant en priorité pour certaines) devraient être parmi les priorités. Est souvent cité "la pêche professionnelle durable". Lorsqu'on regarde ce que pêche durable recouvre en termes de contraintes, je ne suis pas certain qu'on soit à la veille d'un tel changement de pratique. Sur l'énergie, il est temps de prendre date et de changer de modèle. Le développement des EMR surtout éolien posé et flottant sont une des filières devant contribuer de façon importante à la transition énergétique sur cette façade comme sur d'autres. Cela devrait apparaître clairement dans ces cartes de vocation. Dès maintenant.

  • Stopper l’aberration écologique et économique des éoliennes off shore

    Lilistk - 19/08/2021 - 07:42

    Stopper l’ecocide par ces usines d’éoliennes inefficaces et polluantes. Interdire La destruction des fonds marins et de la faune , la perturbation des migrations. Respecter la mer , notre poumon bleu et son écosystème.

  • Avis Thème 2

    Dalame - 18/08/2021 - 21:27

    Pour avoir cette vision plus fine de la façade, vous déclinez la carte de vocations spécifiques par zones de mer territoriale. Pour Bretagne Sud c'est la zone 5e. Le nautisme arrive en priorité 4 après la pêche, les aquacultures, les EMR. C'est une donnée qui ne correspond pas à la réalité de la zone ! La zone comprise entre Piriac et Lorient est le plus grand bassin de navigation de Bretagne ! Il compte plus de 11000 bateaux sur la seule baie de Quiberon avec le Golfe du Morbihan.
    C'est peut-être la carte de vocation du futur compte tenu du nombre de ZPF prévues sur la zone... Incompréhensible ! Pourtant c'est une zone maritime connue et très fréquentée.
    Comment peut-on approuver des actions construites en ignorant ainsi le nautisme. Avis défavorable.

    Jmm
    Le loisir comme priorité d'avenir. La question devient philosophique voir anthropologique.
  • Mesurer objectivement l'impact du nautisme

    yann56 - 18/08/2021 - 16:33

    Le principal manque réside dans la production d'une étude d'impact de l'activité du nautisme sur l'environnement, étude ensuite comparée à l'impact de l'activité littorale (agriculture, habitat, industrie...) afin d'en relativiser les sources de pollution et dérangements

J'ajoute ma contribution

Contributions are closed globally.

Back to top