Le bon état écologique des milieux marins et littoraux

Comment réduire les pollutions venues de la terre, qui influencent la bonne qualité de l’eau sur le littoral ?

Ajouter ma contribution
  • Gestion de la qualité des eaux

    Soaz44 - 25 Mars 2018 - 23h19

    Application stricte de la loi littoral, révision du modèle agricole extensif, pour une agriculture respectueuse des sols et des eaux, règles à élaborer et à faire respecter concernant l’arrêt de l‘artificialisation des sols

  • gestion de l'eau

    atepomaros - 25 Mars 2018 - 12h25

    proposer un vaste plan de rebocagisation des campagnes , particulierement sur les grandes plaines , adapté au machinisme et exigences agricole actuelles , ceci par de larges bandes végétalisées et boisées afin retenir l'eau ,favoriser la biodiversitée , la production de bois et pour conduire a une eventuelle future convertion vers le bio ou l'agriculture raisonnée ; ce plan devrait etre national s'adapter aux exigences agricoles actuelles réinstalerait une richesse biologique et contribuerait a la santée des sols , la rétention de l'eau , sa purification mais aussi une meilleure stabilitée climatique !

    Tenneson Jean-Marc
    J'approuve.
    • Pas d'accord
      0
    Tenneson Jean-Marc
    Comme décrit ci-dessus.
    • Pas d'accord
      0
  • Revoir le modèle agricole français

    pelodyte - 24 Mars 2018 - 21h44

    Il est urgent de faire une mise à plat du modèle agricole français, donner l'exemple pour que les autres pays européens suivent. Tout le monde y gagnera en qualité de vie en écononomie

  • cessons d'autoriser les extentions d'élevages industriels du type porcheries de 30000 porcs

    blackbee - 24 Mars 2018 - 18h07

    On veut lutter contre la pollution et on ne cesse de voir fleurir les extensions d'élevages industriels. Ces derniers ont des productions qui sont de plus rarement destinées à la consommation nationale. De plus ils ne créés que très peu d'emploi. Ils contaminent en revanche durablement les sols, les nappes, les cours d'eau, le littoral. La production de maïs et céréales est généreusement arrosée d'herbicides et insecticides, d'hormones. Revenons a des exploitations plus modestes qui gèrent beaucoup mieux tout cela !

  • Les grands dauphins véritables témoins des pollutions des mers.

    vigibaie - 24 Mars 2018 - 10h35

    Des grands dauphins, parmi les 500 à 600 du golfe Normand-Breton, ont fait l’objet d’une étude de concentration des polluants dans leur organisme. Les intéressants résultats obtenus par le Groupement d’Etude des Cétacés du Cotentin (GECC), sont révélateurs de la pollution marine inquiétante pour la qualité de la ressource marine et de nos vies.
    Cette étude doit être largement diffusée.
    Les grands dauphins et les travaux du GECC doivent être officiellement reconnus dans le dispositif ministériel et les SDAGE comme dispositif de surveillance et d’indication de la qualité des eaux.

  • Des actions pour reconquérir la qualité des eaux, Eau et rivières souhaite que...

    Jean-Yves - 23 Mars 2018 - 18h11

    - qu’une bande des 500 mètres sur les bassins versants, près des zones conchylicoles soit interdite, sans dérogation, aux épandages d’effluents d’élevage;
    - l’aménagement du territoire ait un objectif de forte réduction des transferts de phosphore et de bactéries vers le milieu aquatique ;
    - les stations d’épuration soient prévues pour des pics de charges maximales (soit en périodes d’affluence touristique soit en épisode de crue), et qu’un dispositif de filtrage par membranes et/ou de filtres charbon soient installé dans toutes les stations ;
    - les stations soient aménagées pour éviter les débordements, que les rejets polluants soient minimisés et/ou recyclés, que les postes de refoulement soient sécurisés ;

  • Eau et Rivières: Des actions pour reconquérir la qualité des eaux

    Jean-Yves - 23 Mars 2018 - 18h09

    ERB souhaite que :
    - toutes les études d’impact de projets sur le domaine terrestre tiennent compte de l’impact potentiel sur le milieu marin situé en aval, qu’ils soient proches ou lointains de la mer ;
    - la pression azotée sur les bassins versants tende vers une concentration moyenne en nitrates de 5mg/l sur toute la Bretagne, par tous les moyens disponibles dont la réduction des cheptels animaux, la taxation des engrais chimiques, l’évolution vers des systèmes agricoles moins intensifs… ;
    - soit menée une information du lien entre le changement climatique et de ses effets néfastes sur le milieu marin et les côtes ;
    - l’objectif à terme de zéro-pesticide de synthèse soit affirmé officiellement et maintenu ;
    - soient interdites les extensions d’élevages classés ICPE sur les bassins versants des zones de baignade, des zones conchylicoles et des sites propices aux marées vertes répertoriés dans le SDAGE Loire-Bretagne

    blackbee
    arretons d'autoriser les extensions de porcheries industrielles !! on veut reconquérir l'eau et les préfets délivrent toujours des autorisations ! Il faut plus d'élevages de plus petite taille, des cochons sur la paille ! meme logique avec les poules ou dindes !
    • Pas d'accord
      0
  • Politique visant à réduire l'eutrophisation des sols

    Gaspard Hch - 23 Mars 2018 - 12h02

    Mener une politique permettant de favoriser le développement d'une agriculture durable, passant par l'agriculture biologique, le respect et la bonne gestion des ressources naturelles comme l'eau et le respect des agriculteurs. Il faut mener une politique mettant en relation l'agriculture et les sciences afin de trouver des mesures concrètes pour limiter l'eutrophisation des sols, et cela passe par des incitations des autorités locales, régionales, nationales et européennes.

    JLC76
    Le bio n'est pas une fin, c'est ce qui existait avant l'invention des pesticides. Au lieu de subventionner le bio, je propose de marquer "toxique" sur les aliments dangereux, ou un nutri-score OBLIGATOIRE.
    • Pas d'accord
      0
  • Mieux gérer les rejets de la terre vers la mer

    Louis - 21 Mars 2018 - 18h15

    mettre en place des politiques de diminution des rejets toxiques en mer : liquide, solide.
    Liquide : ex engrais et pesticides, industriels, stations épuration
    solide : politique sur les déchets, en particulier sur les emballages plastiques.
    Œuvrer à la mise en place d'une empreinte écologique égale à 1 au niveau individuel, mais aussi au niveau des entreprises.
    Bilan écologique au niveau des entreprises.

    blackbee
    cessons d'autoriser les extension d'élevages industriels !! Un agriculture plus humaine pour les éleveurs et moins polluante, produite avec des produits locaux sans intrant chimiques !
    • Pas d'accord
      0
    blackbee
    Limitons vraiment l'usage des plastiques, sans dérogations, il faut aussi cesser d'accorder des permis d'extension d'élevages industriels, grands pourvoyeurs, de bactéries antibiorésistantes, de nitrates....revenons à une agriculture plus raisonnée avec des exploitations plus modestes et moins polluantes !
    • Pas d'accord
      0
  • Facile

    Yves ETIENVRE-LE PRIOL - 20 Mars 2018 - 20h53

    Le BIO ne demande qu'à se développer ( et à se vendre/s'acheter !) ( quand on pense que le sarrasin vient de Chine quelquefois !!!!????)
    donc
    ( obliger et aider à ) convertir l'ensemble de la bande littorale sur 20 km en agriculture bio

    JLC76
    Je suis contre le bio tel qu'il existe aujourd'hui. Le label BIO signifie "non toxique" alors appelons un chat un chat. OUI pour une bande de 20 km sans pesticides le long des côtes.
    • Pas d'accord
      0

J'ajoute ma contribution

Les contributions sont désormais closes

Back to top