Les activités et usages

Quelles activités en mer ou sur le littoral vous paraissent poser un problème et pourquoi ?

Ajouter ma contribution
  • Surpêche

    Soaz44 - 25 Mars 2018 - 23h57

    La surpêche menace la pérennité de l’activité, la pêche de poissons non commercialisables doit être évitée grâce à l’évolution des techniques de pêche. S’agissant de la conchyliculture, les intéractions entre agriculture intensive et qualité des eaux doivent être mise en évidence, et ce phénomène combattu par des mesures drastiques. Arrêt de l’artificialisation des sols, survie des zones humides, réfection des bocages pourraient être des premières mesures permettant de lutter contre les nuisances.

  • Pas de nouveau port polluant - Normandelière

    Le batracien - 25 Mars 2018 - 18h22

    Le projet d'un nouveau port sur le littoral fait débat depuis des années.
    En dehors de nombreuses considérations qui plaident déjà contre ce projet (voir la VIGIE),
    la pollution qu'il engendrerait est absolument rédhibitoire ; justement en fonction du relief du terrain local. Indépendamment de la pollution par les bateaux eux-mêmes et par leurs usagers, ce port deviendrait vite un CLOAQUE !
    Au même endroit se trouvait le lac dit de la Normandelière, une belle surface alimentée artificiellement en continu en eau de mer à l'aide de pompes pendant la belle saison, et vidé pendant l'hiver. Cette alternance permettait de garder une eau saine où parents et enfants trouvaient leur bonheur.
    Ces pompes étaient nécessaires car cette aire N'EST PAS ALIMENTEE NATURELLEMENT PAR UN DEBIT D'EAU SUFFISANT POUR LE RENOUVELLEMENT DE CETTE EAU.
    Ainsi la construction d'un port sur le site (situé plus haut que le niveau de la mer) entraînerait une pollution croissante qui en ferait rapidement un CLOAQUE.

  • Pour un écosystème coopératif de cabotage côtier à voiles à l'échelle des échanges des îles et pays maritimes

    Brunellière - 24 Mars 2018 - 12h54

    Quand les problèmes deviennent insolubles à force d’être complexes,
    alors il temps de changer d’horizon, d’échelle et de modèle de développement.
    Développer des modes de productions, de circulations et d’échanges
    moins gourmands en énergie fossile en valorisant les savoirfaire
    des métiers et les compétences des territoires, c’est avoir une autre
    vision de la géographie qui réinvestie le domaine maritime comme
    un espace de coopération. Un vaste mouvement est déjà à l’oeuvre.
    Bientôt les priorités économiques seront nettement plus polarisées sur
    l’accès aux ressources et à des capacités de production à proximité, que
    centré sur la mise en marché. Dans ce contexte, des territoires peuvent
    tirer leurs épingles du jeu, sans forcément être équipés de lourdes infrastructures.
    Alors la bonne échelle, l’échelle humaine, c’est l’échelle
    de la diversité des territoires de l'arc atlantique.
    Pour un écosystème coopératif de commerce
    par cargos-voiliers
    pour les Ports Secondaires de l’Arc Atlantique

  • Capture accidentelle et surmortalité de la mégafaune marine

    Bretagne Vivante - 22 Mars 2018 - 15h30

    Propositions de Bretagne Vivante :

    - Renforcer les contrôles sur les bateaux de pêche avec la présence d’observateurs indépendants qui vérifient si les chalutiers respectent les règles de la politique commune de la pêche ;

    - Elargir l’évaluation des captures accidentelles et de l’impact sur les populations à l’ensemble de la mégafaune marine, y compris l’avifaune;

    - Engager une réflexion approfondie sur les pratiques et les engins de pêches afin de dégager les solutions à mettre en œuvre pour réduire au plus bas les captures accidentelles;

    - Prôner et faciliter l’adoption systématique des engins et pratiques respectueuses de l’environnement.

  • Capture accidentelle et surmortalité de la mégafaune marine

    Bretagne Vivante - 22 Mars 2018 - 15h28

    De janvier à avril 2017, l’institut PELAGIS a recensé plus de 3 500 cas d’échouements de dauphins sur la façade Atlantique. Pour une grande part, ces animaux ont été victimes de la pêche au chalut pélagique. Le niveau des captures accidentelles liées à ces engins de pêches inquiète à juste titre les citoyens et la communauté scientifique. La pérennité des populations de mammifères marins pourrait être menacée à moyen terme dans cette zone géographique. Les facteurs de risques ont été en grande partie identifiées et des solutions existent d’ores et déjà mais ne sont pas mises en œuvre systématiquement.

  • ce n'est pas un problème si ...

    Louis - 21 Mars 2018 - 19h53

    Si on exploite dans le respect du maintient des équilibres écologiques avec une empreint = 1.

  • Pollution

    Yves ETIENVRE-LE PRIOL - 20 Mars 2018 - 20h51

    Etre intraitable avec les navires dégazant en mer
    Idem pour les causes connues (nitrates) qui font prospérer les algues vertes -> dangereux pour l'homme, un désastre pour le tourisme et pour les indigènes !!!! ( s'inspirer des actions menées en ria d'Etel dans l'objectif principal de préserver l'ostréiculture, la pêche des plaisanciers, les villégiatures)

  • Quai multifonctionnel de Keraret - Part 1

    Keraret - 12 Mars 2018 - 11h21

    Contribution du comité de Keraret

    Projet de quai multifonctions en eau profonde dans le Trégor
    Le comité de soutien du quai de Keraret comme avant port de Tréguier

    www(.)keraret(.)eu

    La construction d'un quai à Keraret est un projet ancien qui a été élaboré au milieu des années 70. Le lieu figure parmi les rares sites en Bretagne nord ou la profondeur de l'eau à marée basse, est supérieure à 10 m, à une distance inférieure à 200 m du trait de côte.

    A l'époque pour le promouvoir un comité de soutien au projet de Keraret avait été créé réunissant 56 communes du Tregor représentées par leurs élus et plusieurs conseillers généraux.

    Ce comité de soutien vient d'être réactivé en 2014 afin d'actualiser le projet de Keraret et l'inscrire dans le plan d’action de l'Union Européenne pour une stratégie maritime dans la région atlantique :

    (http:)//eur-lex.europa(.)eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:52013DC0279&from=EN

  • Quai multifonctionnel de Keraret - Part 2

    Keraret - 12 Mars 2018 - 11h19

    Au départ ce projet était basé sur la bonne connaissance de la côte et de ses contraintes de navigation par ses initiateurs, dont certains étaient des commandants de navire.

    Mais hélas la décentralisation tout juste initiée par le gouvernement de l'époque, donna la main au département plutôt qu'à la région et ce qui devait arriver arriva. La décentralisation départementale conduisit à centraliser ''évidement" à Saint Brieuc, le port principal... du département. C'est ainsi que le port du Légué en dépit de considérations techniques antagoniques en faveur de Keraret obtint tous les subsides et fut réalisé en dépit de toute logique maritime.

    Cependant après 40 années "d'exploitation", le constat reste accablant. Le port du Légué n'a jamais réussi à recouvrer son niveau d'activité des années 70, malgré des dizaines de millions d'euros d'investissements.

  • Quai multifonctionnel de Keraret - Part 3

    Keraret - 12 Mars 2018 - 11h18

    En effet, une contrainte irréductible demeure qui n'aura jamais de solution (en attendant l'élévation du niveau des océans). Le Légué situé en fond de baie, à une cote où il n'y a pas d'eau à marée basse condamne un tel site. Cette contrainte limite l'accès au Légué à 3 semaines sur 4, car lors des mortes-eaux, il n'y a même plus assez d'eau pour que les bateaux viennent à quai.

    Il faut pourtant doter la cote nord de la Bretagne d'un quai multifonctionnel accessible à toute heure entre Saint-Malo et Brest.

    Il convient donc de se donner les moyens d'offrir une alternative locale de transport maritime en remplacement de l'option routière pour au moins une partie des 70 semi-remorques qui transitent chaque jour dans la zone de Keraret.

    Car plus propre que le transport routier, l'acheminement de marchandises par voie maritime représente 40% des échanges intra-européens. Mais cette part de marché stagne, malgré le report modal promu par Bruxelles.

J'ajoute ma contribution

Les contributions sont désormais closes

Back to top