Les activités et usages

Les éoliennes en mer, l’énergie de la houle ou des estuaires ont un potentiel de développement, mais à quelles conditions ?

Ajouter ma contribution
  • Décider collectivement d'investir dans ces énergies, et ne plus hésiter !

    Annegge - 25 Mars 2018 - 17h53

    Exploiter les énergies de la mer est un grand défi, que notre époque à l'opportunité de pouvoir relever.
    Les technologies sont prêtes : 4000 éoliennes fonctionnent dans les pays d'europe du nord, les hydroliennes, qu'on ne distingue pas à la surface, fonctionnent en france, en écosse, au canada (etc.), l'énergie de la houle et des marées aussi.
    L'opportunité de la transition énergétique, nécessaire à la préservation de notre environnement et de nos modes de vie est excellente : ces énergies sont prévisibles, produisent massivement de l'électricité et à des coûts maitrisés et maitrisables (contrairement au nucléaire), que leur développement en série permettra de réduire (comme toute technologie).
    Il reste à notre gouvernement de décider de la saisir, et d'en faire profiter notre territoire car c'est ici que les machines seront construites et installées, permettant à des savoir faire locaux de perdurer ou de se positionner sur ce nouveau marché. Il est grand temps de cesser d'hésiter.

  • Parcs éoliens

    Robert LAINÉ - 25 Mars 2018 - 09h56

    C'est une évidence, on en a besoin. Par contre il faut être raisonnable quand aux restrictions imposées autour de ces champs d'éoliennes, pas comme dans les Pays du Nord de l'Europe ou il faut faire un détour qui se compte en dizaines de miles pour les contourner. On est bien conscient que pour des raisons aérodynamiques ces champs sont "linéaires" mais il faut laisser des passes marinières bien balisées jour et nuit pour que les autres usagers puissent les traverser en sécurité.

  • Halte au gaspillage énergétique

    Ouaouah - 24 Mars 2018 - 13h36

    Plutôt que de créer de nouveaux moyens de production d'énergie, il faut réduire la consommation. N'oublions pas que même si elles sont moins polluantes les éoliennes hachent menu les oiseaux et sont source de pollution visuelle.

  • Les énergies renouvelables ne doivent pas rester à terre !

    Tigen - 23 Mars 2018 - 22h39

    L'éolien en mer est une des composantes du mixte énergétique à côté de laquelle il ne faut pas passer, en complément des autres sources de production renouvelables.
    Pourquoi encore aucune éolienne dans les eaux françaises alors qu'elles se multiplient chez nos voisins européens ?

  • Pour l'éolien offshore

    wenmax - 23 Mars 2018 - 22h17

    Il faut développer se moyen de production d’électricité qui n’est pas encore exploité en France. La France a une chance immense d’avoir autant d’espace maritime pour pouvoir installée des éoliennes en mer qui sont plus puissantes que celle qui sont sur le continent. Les parcs éoliens offshore permettront d’augmenter la puissance installée éolien et qui permettra de diversifier le mix énergétique .

    Robert LAINÉ
    En plus ces parcs feront d'excellentes zone de reproduction des poissons à condition que les pêcheurs n'y viennent pas!
    • Pas d'accord
      0
  • Provocation : il y en a marre d’attendre...

    CHLJO - 23 Mars 2018 - 18h56

    Encore des études, toujours plus d’avis, etc etc.
    Il faudra bien à un moment ou à un autre que les autorisations soient données.
    Cela fait plus de six ou sept générations que nous polluons avec des énergies fossiles, puis avec l’energie nucléaire, qui devait sauver le monde et qui va peut être le tuer.
    Et toujours rien.
    Alors je dis stoppe aux avis des uns et aux recours des autres. Nous sommes face à un defit NATIONAL. Nous devons prendre des mesures radicales.
    A condition que la santé publique soit préserver. Que cela ne soit pas dommageable au milieu naturel (exemple : pas d’aluminiun).
    Allons y laissons investir ceux qui le veulent bien et démontons nos centrales plus que coûteuses (En voilà un scandale, le prix du démantèlement).
    Je suis pour toutes les énergies en mer, sous les conditions ci-dessus.
    Pour, mais pas que chez les autres....

  • CDI6

    LRlycéeBTS - 23 Mars 2018 - 14h53

    Le but de réaliser des énergies propres est un des nouveaux défis majeurs à l’échelle du globe en effet le gouvernement français cherche à s’inscrire dans une perspective du développement durable. La part des mers et océans représentent plus de 70 % à l’échelle du globe et l’espace n’est pas encore exploité alors que cet espace est une source écologique et favorable pour construire de l’énergie renouvelable. En effet en mer, on retrouve des vents qui sont plus importants, une houle souvent favorable ...
    Les conditions pour réaliser des projets c’est qu’il faut cibler des zones propices selon l’énergie ciblée, des zones à forts vents constants pour les éoliennes par exemple.
    Mais cette décision d’établir une zone repose sur des échanges avec tous les acteurs qui exploitent la zone, donc il peut être difficile de choisir une zone mais il est nécessaire de se rendre à jour dans ce domaine ou la France est en retard comparé à certains voisins européens.

  • L'avenir avec l'énergie marine

    le pecheur de 17 - 23 Mars 2018 - 14h41

    Développer l'énergie renouvelables en mer est essentiel, la transition énergétique est nécessaire et l'énergie marine va jouer un rôle important dans cette évolution. L'installation de tous ces dispositifs doit se faire dans le respect de l'environnement, ne pas handicapé les professionnel du milieu ( pêcheurs, ostréiculteurs... ) et ne pas trop impactés la biodiversité local. Il faudrait privilégier des dialogues entres tous les acteurs, pour convenir, au mieux aux différentes attentes.

  • Une éolienne qui fait le printemps

    La buche - 23 Mars 2018 - 14h38

    Le développement des énergies marines renouvelables est désormais un enjeu majeur, d’autant plus que la France est en retard par rapport à ses voisins européens, notamment en Angleterre ou au Danemark dans le cas de l’éolien offshore. Les diverses projets français de parcs éoliens sont toujours à la traînent et peinent à trouver des financements. A Saint-Nazaire, par exemple, il a fallut plus de 10 ans pour parvenir à mettre en place une seule éolienne. Le processus est beaucoup trop lent, l’État ne s’implique pas assez dans le développement de l’offshore français.

  • contribution

    thé-vert-equitable - 23 Mars 2018 - 14h34

    Il faudrait un investissement massif de la part de l'état concernant ces énergies nouvelles et concrétiser les promesse non tenu de l'état depuis des années, et parallèlement une réduction régulière et constante de la part du nucléaire.
    Nous devons nous inspiré de nos voisins nordique (Pays bas , Angleterre...).

J'ajoute ma contribution

Les contributions sont désormais closes

Back to top