Les risques littoraux

Comment se prémunir des risques liés à l’érosion côtière et au changement climatique sur le littoral ?

Ajouter ma contribution
  • Le bénéficiaire doit aussi être le participant financier.

    CHLJO - 23 Mars 2018 - 18h21

    Certaines communes littorales n’ont pas le choix. Il leur faut investir dans des digues et autres travaux de protections. En ont elles les moyens ?
    Je lis que la loi littoral est bien faîte, mais qu’il faut l’appliquer avec rigueur.
    Si ce n’est pas le,cas, que font les préfectures ?
    Par ailleurs, face aux besoins, ne peut on recycler un organisme public existant pour centaliser des idées et des processus, à livrer, clés en mains, aux communes. Plutôt que chacun fasse individuellement, n’imprte quoi, parfois.
    Dernier point, les moyens. Ces communes sont souvent envahies en juillet et août par des vacanciers, qui viennent profiter de tout ce que la commune a préserver pour eux. Alors, une augmentation des taxes de séjour, doit permettre de financer une partie de ces travaux de defense de la commune, face aux éléments.

  • CDI6

    LRlycéeBTS - 23 Mars 2018 - 14h43

    Pour anticiper les risques liés à l’érosion, il faut déjà cibler les principaux facteurs qui peuvent être d’origines naturelles mais surtout humaines. D’un point de vu naturel on retrouve les tempêtes, la tectonique des plaques, et la part des activées de l’Homme représente l’épuisement des sédiments par l’extraction de sable, des barrages et irrigations, la destruction des dunes et les aménagements sur le front de mer.

    Pour anticiper les risques de l’érosion il faut mettre en place des moyens comme la couverture des dunes aux moyens de branchages au système racinaire, la mise en place de barrière antipiétiennement.

    D’autres moyens artificiels existent comme les digues de protection …

    L’érosion en lien avec le changement climatique peut s’aborder par la montée des eaux qui est le résultat du réchauffement climatique à cause des pollutions humaines par l’apport en CO2 dans la mer avec le trafic maritime et dans l’air impactant les oiseaux marins.

  • La montée des eaux est un vrai problème

    benjiwave - 23 Mars 2018 - 14h31

    Pour réduire les risques du changement climatique sur le littoral, notamment l'érosion côtière, la montée des eaux est un problème majeur pour de nombreux pays mais en particulier pour les îles et pour les régions à basse altitude. Pour freine cela il faudra soit déplacer les habitants plutôt dans les terres ou réduire l'avancer de la mer sur la terre à l'aide de digues (ex: New York à l'aide d'une barrière naturel d'huitres).

  • Le conservatoire contre-attaque

    La buche - 23 Mars 2018 - 14h21

    Pour se prémunir des risques liés à l’érosion des côtes, il faudrait réglementer certaines zones de passages du public où elles ne le sont pas encore. Aussi on pourrait durcir les réglementations mises en places dans les zones à risques, et les faire appliquer par l’intervention d’organismes comme le Conservatoire du Littoral. Rendre les zones à risques inconstructibles.
    Une autre solution serait de faire des canaux menant à des réservoirs ou lacs artificiels, ce qui permettrait de réduire la force des vagues ou des tempêtes qui provoquent de fortes inondations par des crues importantes, sur les plages non-protégées par des récifs. Le commerce inter villes pourrait se faire sur les canaux navigables créés et par conséquent on pourrait réduire la pollution dû aux trafic routier.

  • Respect de la loi littoral

    le pecheur de 17 - 23 Mars 2018 - 14h19

    Laisser la nature s'exprimer, la loi littoral est là pour éviter au maximum les soucis relatif aux habitat et au risque humain, il faut donc la respecter ( pas de construction sur des zones sensibles même en vue des retombés économiques ) . Dans les cas les plus sensibles, il faut privilégier des techniques respectueuse de l'environnement ( déplacement de sable, reforestation des dunes.. ) et dans certains cas où des villes sont concerné, utiliser les techniques d'endiguement pour limiter au mieux le phénomène.

  • contribution

    thé-vert-equitable - 23 Mars 2018 - 14h07

    Faire appliquer réellement la loi littoral quelque soit le lieu. Favoriser une lutte passive (transfert de sable, plantation) contre la montée des eaux pour les plages exposées à la montée des eaux, sinon utiliser la technique de l'enrochement (digue etc..). Au pire des cas utiliser le repli stratégique des populations plus à l'intérieur des terres.

  • Braver les interdits malgré les lois

    Mimizan avec passion - 17 Mars 2018 - 17h25

    À Mimizan (Landes), nous avons un maire qui, depuis 2008, brave les interdits malgré les lois et ne se prive pas pour s'en vanter ! Il se permet de transformer une portion de route qui donne accès à la plage (passage de quatre à deux voies) sans l'aval du Département, détruit des hectares de pins pour bétonner sur des zones à risque, en pensant dur comme fer, que cela attirera plus de touristes !
    Et malheureusement, d'après les futurs projets, cela va continuer.
    Aucun respect de la nature, de l'environnement et du développement durable, lui l'ancien président d'une association qui défendait justement toutes ces causes...avant son élection !
    Véridique !
    Le constat est que nous sommes face des élus inconscients face aux risques littoraux.
    On ne peut que le regretter malgré nous...

    sapientia et labora
    Effectivement, c'est pathétique.
    • Pas d'accord
      0
  • Réglementation des prélèvements de granulats marins

    stbx - 17 Mars 2018 - 14h24

    Les extractions de granulats et sédiments dans les lits des rivières et estuaires sont maintenant interdits après les constats des dégâts irrémédiables occasionnés sur les frayères et tenue des berges.
    Il serait sage d’appliquer dès à présent une interdiction systématique de prélèvements de sédiments marins dans la bande littorale des 5 miles nautiques. Est-il nécessaire d’en rabâcher les raisons ?

  • Respect du littoral

    danieldel - 16 Mars 2018 - 20h39

    Et si on commençait à ne pas construire dans des zones susceptibles d'être submergées, a moins de 300 mètres des plage ?
    et si on enlevait ( nettoyait) toutes ces constructions illégales diverses de types mobil-home, cabanes, caravane, véhicules qui sont là depuis des années sans que les communes concernées ne fassent appliquer la loi.

    Robert LAINÉ
    Vaste programme qui nécessite des fonctionnaires pouvant et voulant bien appliquer la loi à tous! Voyez les paillotes en corse, un préfet tué...
    • Pas d'accord
      0
  • Une avancée pour tous

    Romain Montaigne - 16 Mars 2018 - 13h45

    Pour moi la solution la plus efficace serait de permettre à l'océan d'avancer dans les terres mais de manière canalisé : faire des canaux menant à des réservoirs/ lacs artificiels. La force de l'océan serait ainsi réparti sur les différents canaux. De plus, cela permettrait d'ouvrir du tourisme nautique dans des villes en declins qui auraient accepté de recevoir les "trop pleins" de l'océan. Le commerce inter villes pourrait se faire sur les canaux navigables créés et par conséquent on pourrait réduire la pollution dû aux trafic routier. On pourrait également faire de l'aquaculture à partir de ses réservoirs pour l'économie locale et pour repeupler le littoral en poissons. Ce qui implique une re-dynamisation de la pêche à pied et des activités sous marines . Protection du littoral + relance de l'économie + écologie du littoral en un seul projet. Si un jour quelqu'un ayant les "pouvoirs" lit ses lignes et trouve l'idée bonne, merci de m'inclure au projet de manière officiel.

    danieldel
    Intéressant ; mais un coût certain !
    • Pas d'accord
      0

J'ajoute ma contribution

Les contributions sont désormais closes

Back to top