Les risques

Comment se prémunir des risques liés à l’érosion côtière et au changement climatique pour le littoral ?

Ajouter ma contribution
  • developper une strategie pour enrayer la proliferation des meduses

    PIERRE H - 25 Mars 2018 - 19h15

    Les causes de la prolifération de méduses :
    1 – le réchauffement climatique
    2 – la surpêche qui élimine les prédateurs de méduses
    3 – les barrières artificielles qui protègent les plages mais sont des havres pour les larves de méduses.
    depuis quelque temps, les essaims, plus nombreux, sont présents tous les ans, et même durant l'hiver. Les activités humaines déplacent de plus en plus d'organismes vivants d'une région à une autre, parfois involontairement.

  • Faire respecter la loi Littoral.

    AVSANE - 24 Mars 2018 - 17h45

    • Éloigner les nouvelles constructions des zones d'érosion,
    • Détruire, quand cela est possible, les constructions (épis, digues, etc.) qui ont démontré leur nocivité sur l'érosion de la zone où ils sont implantés,
    • Ne construire des ouvrages maritimes côtiers qu'après études approfondies et simulation informatique démontrant leur intérêt.

    Il est clair que si le niveau des mers et des océans doit s’élever, il est illusoire de croire que l’on peut maintenir la ligne de rivage actuelle. L’exemple le plus clair est celui des îles volcaniques qui s’effondrent dans la mer et par là subissent des montées d’eau très rapide. Plus près de nous Venise subit de plus en plus de submersion de la place Saint-Marc. Cela, tiens au fait que le nord-adriatique est une fosse de subsidence dans laquelle se déposent les sédiments du Pô et qui enfoncent une croûte océanique mince. Le même phénomène se produit au Bengladesh dans le delta du Gange.

  • Pour maintenir les plages

    AVSANE - 24 Mars 2018 - 17h44

    • Planter des végétaux adaptés au milieu côtier et baliser les accès aux plages,
    • faire systématiquement vérifier par des bureaux d'étude spécialisés en hydraulique que tout ouvrage de type mur de soutènement de route en rive, ou enrochement ne perturbera pas d'autres endroits du littoral,
    • Faire en sorte que les banquettes de feuilles de posidonies mortes sur les plages et qui stabilisent les plages puissent être enlevées avant le saison balnéaire et stockées puis redéposées selon la technique "mille feuille" la saison terminées.

  • Houle sous-marine et de surface (courantologie) à l'origine de l'érosion

    Mairie Villeneuve-Loubet - 23 Mars 2018 - 09h09

    Dans ce cadre, un projet expérimental« Rebamb » est mené par le Conseil Départemental des Alpes Maritimes sur le territoire de la Commune de Villeneuve-Loubet
    Il s’agit d’immerger plusieurs rangées de bambous de grand diamètre, assemblés selon une architecture prédéfinie. Ancrées au large de la plage, elles sont sensées créer un récif artificiel souple capable de casser les vagues et d’atténuer l'érosion de la plage fortement touchée par les houles, avec recul du trait de côte de 10 mètres en 10 ans.

    D'autres expériences probantes pourraient être menées comme la création d’ouvrage artificiel sous forme de récif, en supplément de la limitation de l'érosion, qui permet de développer la faune et la flore en vue d’un repeuplement.

  • REVALORISATION DE LA LOI DU PROTECTION DU LITTORAL

    Frédéric Gidron - 22 Mars 2018 - 19h54

    Il est important de redonner de la valeur à cette loi en incluant la notion d'environnement, d'écologie, de transition, de changement climatique. Il faut faire respecter stritement la loi. Arrêter l'urbanisation de masse.

  • S’appuyer sur la recherche publique qui développe de nouvelles solutions

    Clément AUBERT - 22 Mars 2018 - 17h28

    Si le recul stratégique est sans doute la solution la plus durable face à l’érosion, il reste impossible quand les activités humaines, ou la faune et la flore, sont menacées, et d’autres solutions doivent être envisagées.
    A Marseille, une équipe de chercheurs a développé ‘EcoDigue’, une nouvelle structure de protection côtière inspirée des métamatériaux, qui permet de lutter contre l’érosion, tout en préservant l’écosystème local et les courants marins.
    Nous avons testé et validé cette technologie dans un bassin de génie océanique. Elle a été conçue pour avoir une durée de vie plus longue que les digues existantes, qui demandent beaucoup de maintenance. De plus, les digues classiques perturbent les courants marins locaux et déplacent donc les problèmes. ‘EcoDigue’ pourrait apporter une solution innovante et durable, notamment pour les plages du Golfe du Lion en proie à l’érosion grandissante, pour d’autres écosystèmes à préserver, ou pour les zones portuaires.

  • Stop aux petits arrangements locaux

    Isabelle Gouleret - 22 Mars 2018 - 06h28

    Redonner du pouvoir au prefet

    Martine Balestié
    Au lieu de tout faire pour repousser la montée des eaux sur les côtes qui revient cher et est inutile, il vaudrait mieux s'adapter et construire construire des maisons sur pilotis comme en Hollande.
    • Pas d'accord
      0
  • Stop aux petits arrangements locaux

    Isabelle Gouleret - 22 Mars 2018 - 06h28

    Redonner du pouvoir au prefet

  • Stop aux petits arrangements locaux

    Isabelle Gouleret - 22 Mars 2018 - 06h28

    Redonner du pouvoir au prefet

  • Stop aux petits arrangements locaux

    Isabelle Gouleret - 22 Mars 2018 - 06h28

    Redonner du pouvoir au prefet

J'ajoute ma contribution

Les contributions sont désormais closes

Back to top