Mixité sociale et capacité d’accueil sur le littoral

Comment se prémunir des risques liés à l’érosion côtière et au changement climatique sur le littoral ?

Ajouter ma contribution
  • Faire avec la nature et non contre

    Louis - 21 Mars 2018 - 20h33

    Pour se prémunir de l'érosion du littoral et du changement climatique (montée du niveau de la mer) il ne faut pas bétonner, mais observer le fonctionnement dans le passé.
    Il a été construits des habitats en bord du littoral ...bien trop près ... ces bâtiments doivent être abandonnés et la mer va faire le reste.
    Si on prend l'estuaire de la Loire, bien avant la construction des industries, il y avait autant au nord qu'au sud d’immenses espace pour qu'une sur-immersion puisse s'étendre. Il y a eu en 18?? une vague de 5 mètre qui s'est engouffré dans l'estuaire suite à un tremblement de terre sur Noirmoutier. 5ceci aété relaté dans une N° de la revue nantaise "Place Publique"
    Je mets également un lien avec une spécialiste de l'estuaire, Martine Staebler : [lien supprimé]

  • Consolider la loi Littoral et anticiper les risques littoraux

    Bretagne Vivante - 20 Mars 2018 - 15h39

    Depuis quelques années, plusieurs rapports parlementaires et propositions de loi cherchent à apporter une réponse à l’érosion du trait de côte mais veulent aussi assouplir les conditions d’urbanisation du littoral. Bretagne Vivante affirme avec force que la solution ne passe pas par une remise en cause de la loi Littoral.

    Propositions de Bretagne Vivante :
    - Veiller à une application exigeante de la loi Littoral sur l’ensemble de la façade NAMO, sans remise en cause.
    - Séparer la question de l’adaptation des territoires côtiers au recul du trait de côte de la question immobilière sur les littoraux pour laquelle une réflexion permettra de proposer des alternatives à la consommation des espaces non encore construits.
    - Mettre en place une méthodologie systématique qui vise à économiser l’espace pour garantir un littoral de qualité : si le besoin d’urbaniser un secteur ne peut être évité, il faut pouvoir trouver une contrepartie et restituer des terrains.

  • rechauffement

    Sylvain MOREL - 08 Mars 2018 - 11h13

    Le réchauffement est pour moi la cause majeur. Les tempêtes attaquent le littoral. Des moyens techniques existent pour les parties les plus faibles du littoral. Leur mise en oeuvre ne peut se faire que par une volonté politique forte. L'exemple des Nederland en est une preuve.
    Oui il faut aussi réglementer les constructions. Allez voir sur la cote Méditerranéenne Espagnol ce qui se passe. C'est juste ce qu'il ne faut pas faire.
    Il y a l'érosion naturelle, puis celle créer par nos activités. La modifier est la seule solution. Les projets impactant le litoral ne prennent en compte de manière trop importante les aspects financiers. Si l'on inclu combien cela va couter de recontruire des kilomètres de dunes ou de falaises les decisions seraient différentes.

  • Contre le risque d'érosion et de submersion : construire et protéger autrement

    COORLIT 85 - 06 Mars 2018 - 06h04

    La façade NAMO présente des risques élevés d'érosion et de submersion, surtout sur des côtes sableuses qui reculent en dépit de coûteuses protections en dur ; les enjeux humains sont importants : population dense, nombreuses résidences secondaires, forte artificialisation du territoire limitant les espaces naturels tampons (comme les dunes...elles-mêmes urbanisées de manière irresponsable). Pour tenir compte des risques et des enjeux :
    -élaborer des PLUi intégrant le risque érosion/submersion
    -faire respecter les PPRL et la loi Littoral par un contrôle rigoureux restant sous responsabilité de l'Etat
    -cesser d'enrocher les dunes de manière systématique et d'empiéter sur le DPM
    -ne plus construire derrière les digues (utiles pour limiter l'invasion marine, sans garantie d'immunité)
    -préparer dès maintenant la relocalisation du bàti dont la sécurité est menacée
    -informer et éduquer (culture du risque, exercices, à mettre en valeur dans chaque commune par une journée annuelle dédiée)

    maryvonne GUERIN DAVIET
    je soutiens ce commentaire
    • Pas d'accord
      0
    ragloo85
    Les enrochements cassent la continuité de la biodiversité et le haut de la dune
    • Pas d'accord
      0
  • interdire la création de ports de plaisance en faisant rentrer la mer à l'interieur des terres

    albizia - 03 Mars 2018 - 12h18

    A Brétignolles sur mer , il existe un projet aberrant de création de port de plaisance, alors que le site ne s'y prête pas. En 2011 , il a reçu 7 avis défavorables à l'enquête publique, en 2018, on représente le dossier. Il s'agit d'éventrer une dune protectrice, creuser un chenal trés long et très profond dans la mer pour lui permette d'entrer dans les terres. Tout ça à grand coup d'explosif, détruisant les rochers, les massifs d'hermelles, tuant les crustacés et affectant les mamifères marins présents dans le secteur. On coupe la plage en deux, on bloque le transit sédimentaire....et j'en passe. STOPPEZ les apprentis sorciers svp merci

    UNAN CM
    Ce cas particulier est monté en épingle alors qu'il n'a pas reçu le début d'une autorisation. La partage de l'espace marin passe aussi par le maintien d'activité de type plaisance le long de notre littoral.
    • Pas d'accord
      0
    Pragmatique
    Ce projet n’est pas comme vous le décrivez allez étudier le dossier plutôt que de le critiquer avec les arguments erronés d’opposants politique « à la base »
    • Pas d'accord
      0
  • Un ETAT plus vigilant face aux risques.

    vigibaie - 28 Février 2018 - 16h19

    L’urbanisme littoral doit être géré au niveau intercommunal.
    Veiller à la bonne application de la loi Littoral.
    Contrôle de légalité exhaustif et rigoureux de la part de l’Etat pour les délibérations et autorisations administratives.
    Meilleur entretien, voire renforcement des ouvrages de protection au regard de la valeur de l’immobilier à protéger et laisser le trait de côte évoluer naturellement là où la protection n’est pas justifiée.
    Des Plans de Prévention de Risques de Submersion Marine sur les secteurs littoraux où un PPRSM se justifie.
    Adapter la conception architecturale.

  • Consolider la loi Littoral et anticiper les risques littoraux

    Guillevic Yvon - 27 Février 2018 - 23h54

    Propositions :
    • Conserver intégralement les dispositions actuelles de la loi littoral ;
    • Mettre en place un contrôle de légalité rigoureux des préfets sur la bonne application de la loi Littoral ;
    • Faire confirmer par les scientifiques les limites réalistes des zones de submersion ;
    • Exiger une prise en compte stricte des limites des zones de submersion établies par l’Etat avec le concours des scientifiques dans les PLU
    • Mener une campagne pour sensibiliser élus et citoyens aux risques littoraux ;
    • Etablir un catalogue des solutions techniques de protection des différents types de littoraux qui ont été utilisées par le passé. Proscrire les solutions qui ne marchent pas (exemple : enrochement). Promouvoir les solutions qui ont fait leurs preuves et l’étude de nouvelles solutions ;
    • Informer et éduquer les élus et les administrations.

  • Et si dame nature éait la plus forte?

    hughes blachere - 27 Février 2018 - 10h30

    Notre société en évolution permanente ne supporte plus l'idée que les éléments naturels s'imposent à nous.
    Trop nombreux sont ceux qui estiment que l'homme et notre société sont responsables de tout.
    Tout doit être assuré, nous ne devons nous plus être exposé à aucun risque naturel; ainsi nous assistons, impuissants, à des décisions communales/préfectorales/nationales qui sont censés nous protéger alors qu'elles nous affaiblissent en développant des interdits au lieu de former la population aux risques.


    UNAN CM
    Depuis Xynthia, un très gros affort de formation et information des populations est mené. La vrai sujet est sur la mise en application des protections
    • Pas d'accord
      0
  • Penser la réversibilité, la rendre possible

    Gabrielle Raynal - 21 Février 2018 - 22h32

    Déconstruire là où les études démontrent des risques majeurs.
    Investir les territoires dépeuplés et déjà construits
    Définir des enjeux patrimoniaux culturels et naturels communs et sauvegarder ceux qui seront désignés collectivement comme prioritaires.
    Surtout : dépolluer les zones industrielles côtières avant le... ravage...

  • Consolider la loi Littoral et anticiper les risques littoraux

    FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT - 21 Février 2018 - 10h29

    Fin février 2010, la tempête Xynthia s'abat sur la France. Si elle ne présente pas de caractère exceptionnel, Xynthia s'avère pourtant être l'une des tempêtes les plus meurtrières. L'enquête sur la commune démontrera une mauvaise application de la loi Littoral au profit d'une urbanisation irresponsable, mettant en danger les habitants de la commune. Cette loi Littoral est aujourd'hui le seul rempart législatif contre les assauts de l’érosion, des submersions marines et de l’urbanisation galopante. La France doit veiller à sa bonne application et réfléchir avec les acteurs locaux à des propositions ambitieuses qui consolident cette loi. L'un des vecteurs relativement oublié s'avère notamment être l’information et la sensibilisation des élus et citoyens aux risques littoraux.
    Propositions :
    -Mettre en place un contrôle de légalité rigoureux des préfets sur la bonne application de la loi Littoral;
    -Mener une campagne à l’échelle de la façade maritime pour sensibiliser élus et citoyens.

    papyrus
    quels seront les moyens de pression,quant aux décisions préfectorales sur des projets d'urbanismes non conformes pour les associations de protection du littoral ??
    • Pas d'accord
      0

J'ajoute ma contribution

Les contributions sont désormais closes

Back to top