Objectifs stratégiques

Le plan d’action est la prochaine étape. Quelles actions vous semblent prioritaires pour atteindre ces objectifs ?

Ajouter ma contribution
  • Le plan d'action doit être pour l'intérêt général, pas pour satisfaire des corporations !

    Noël C - 17 Avril 2019 - 15h38

    Qui d'autre que l’État (ou l'Union Européenne) est légitime pour porter le développement des énergies renouvelables, d'un tourisme littoral accessible à tous, d'une qualité d'eau littorale retrouvée ? Certainement pas les communes, ni les régions, ni les fédérations professionnelles ou de loisirs qui ne représentent que les intérêts de leur corporation ou fédération...

  • Plaisance et loisirs

    Thomas - 11 Avril 2019 - 13h54

    La plaisance semble assez peu traitée dans ce document, alors que ses effets sur l'environnement peuvent être notables:
    - méga yachts sur la côte d'Azur qui constituent des nuisances fortes: toutes lumières allumées la nuit, moteurs qui tournent même à l'arrêt (bruit la nuit), pollution, ...
    - bruit des jet-skis ou de certains navires rapides
    - moteurs polluants

    Pourquoi ne pas fixer des cibles à atteindre plus contraignantes ?
    D'une part, sur la sensibilisation des plaisanciers qui pour beaucoup, sont très peu sensibilisés à l'environnement. Des actions pourraient être menées par les ports/capitaineries/associations/fédérations... pour atteindre tous les plaisanciers.
    D'autre part, sur des contrôles de pollution des navires
    Enfin sur l'interdiction de mouillages dans certaines zones par les yachts qui ne peuvent éteindre leur moteur...

  • Objectif I: Contribuer à un système de transport maritime durable et compétitif

    Thomas - 11 Avril 2019 - 13h43

    En complément de mon premier point, concernant cet objectif, il faudrait à mon sens viser comme cible/indicateur la création d'une zone à émissions faibles (ECA) sur toute la Méditerranée française, voire à l'ensemble des pays méditerranéens comme le demande l'Espagne je crois?

  • Objectif I: Contribuer à un système de transport maritime durable et compétitif

    Thomas - 11 Avril 2019 - 13h40

    En matière de transport maritime, je ne sais pas si les adjectifs durables et compétitifs sont compatibles...? Les navires contribuent fortement à la pollution atmosphérique - notamment dans les villes côtières comme Marseille - et il serait bon de devenir plus contraignants vis à vis de ce mode de transport, qui pour l'instant jouit d'une sorte de "passe droit" en ce qui concerne l'effort sur les réductions des émissions de C02 (pas de taxe, ...).

    Ainsi, pourquoi ne pas mettre dans les indicateurs des chiffres sur les navires faisant escales en Méditerranée et qui seraient équipés de scrubbers? ou de motorisation moins polluante?
    Pourquoi ne pas mettre en place des systèmes de places/escales prioritaires et avec des frais allégés aux navires/compagnies engagées dans des motorisations plus propres ?
    Enfin, il faudrait fixer des cibles visant à contraindre les ports à installer à horizon 2026/2030 des quais équipés de prises électriques (cf. Méridionale à Marseille).

  • Objectif G: réduire les apports des déchets en mer

    Thomas - 11 Avril 2019 - 13h02

    Cet objectif décrit page 18 de l'annexe 4 doit être considéré comme très important pour conserver un milieu marin de bonne qualité.
    Les collectivités littorales (et leurs citoyens !) doivent être plus contraintes pour aller vers une réduction des déchets.
    La ville de Marseille est un exemple consternant: je n'ai vu aucune amélioration de la gestion des déchets ces dernières années et les trottoirs et poubelles sont toujours aussi envahis de déchets avec un tri absolument absent dans le centre ville. Les commerçants des marchés, celui du Prado notamment - entassent quotidiennement leurs poubelles dans des containers trop petits, sans tri, et par jour de Mistral, tout ça s'envole pour finir très certainement vers la mer..!
    Il est temps de prendre des engagements forts et dès maintenant! Ainsi, les cibles visées (dernières colonnes du tableau), devraient être plus ambitieuses!

  • De la cohérence !

    CKtheonlyone - 31 Mars 2019 - 12h55

    Si le document est adapté tel quel, il faudra qu'il soit contraignant dans ses effets et dans les nombreux documents portés par l'Etat, en lien avec les collectivités. Aucun intérêt à élaborer un plan d'action qui ne ferait pas écho aux projets développés par les collectivités et traduits dans des contrats de plan.

  • respecter l'équilibre entre l'efficacité et la durabilité des activités humaines

    Fédération des Industries Nautiques - 27 Mars 2019 - 11h20

    La planification est définie par la Commission européenne de la façon suivante : « il s’agit de planifier où et quand les activités humaines qui se déroulent en mer, afin de garantir autant que possible leur efficacité et leur durabilité ».
    C’est cette philosophie, basée sur un équilibre entre efficacité et durabilité, qui devra guider l’élaboration du plan d’action. Il faudra aussi qu’il soit accompagné d’une planification budgétaire adaptée et concertée entre les acteurs publics et privés.

  • Quels moyens les régions PACA et Occitanie vont-elles mettre pour l'atteinte de ces objectifs ?

    Noël C - 12 Mars 2019 - 12h05

    Quand on regarde sur le long terme les moyens que la puissance publique (Europe, État, Régions, Collectivités territoriales, agences de bassin) consacre à l'atteinte des objectifs proclamés pour le littoral et la mer, on est effarés par la faiblesse de ces moyens !
    Par exemple, pour l'objectif stratégique de développer un tourisme littoral durable : quel pourcentage des budgets de l'Europe, de l'État, des agences de l'eau a été consacré à cet objectif stratégique ?

    Et si je cherche dans les lignes budgétaires de l'Etat et des régions, je constate qu'il est impossible de connaître la ligne budgétaire consacrée au tourisme (et je ne vous parle pas du "tourisme littoral", qui n'est même pas évoqué au sein des Comité interministériel du Tourisme alors que le tourisme littoral représente plus de la moitié du tourisme français !

    Alors, je repose la question, quels moyens les puissances publiques en charge de mettre en œuvre ces objectifs stratégiques de leur façade, vont-elles mettre en œ

Back to top