Ajouter ma contribution
  • Pseudo-planification qui ne veut nulle part faire prévaloir l'intérêt général ...

    Noël C - 12 Mars 2019 - 14h33

    Je suis attristé par la faiblesse et l'hypocrisie des soi-disant "vocations": par exemple, écrire : "Prédominance de la navigation maritime, infrastructures portuaires et énergies marines renouvelables" est parfaitement compréhensible pour la vocation du secteur n°1.
    Mais, pourquoi ajouter aussitôt une liste de vocations quasi incompatibles = "Maintenir la pêche, le potentiel aquacole, [...] les granulats marins, [...] l’accueil touristique, la préservation des habitats remarquables, etc. ") ?
    En fait, cela montre que la puissance publique (la Région en premier) a peur de proclamer l'intérêt général sur une zone, peur d'interdire des usages, peur de rendre obligatoire des pratiques vertueuses, bref, qu'elle préfère le statu-quo, alors qu'il y a une urgence climatique et sociale qui devrait l'inciter à agir, surtout sur ces territoires littoraux de Manche Est et Mer du Nord particulièrement fragiles et impactés !!!

  • Pas d'éolienne visible des côtes

    Laurent MALHOMME - 11 Mars 2019 - 11h28

    L'hostilité aux projets éoliens en cours trouve principalement son origine dans leur proximité aux rivages. L'Europe du nord construit aujourd'hui des parcs éoliens en mer à plus de 50 km des côtes, parfois jusqu'à 100 km, ce qui ne pose ainsi aucun problème d'altération du paysage. Il est désormais possible d'avoir des fondations à 60 m de profondeur, ou des éoliennes flottantes. La distance aux côtes n'est donc plus un problème, et c'est la seule manière d'avoir des projets qui ne sont pas systématiquement contestés par les associations de protection du patrimoine, les beaux paysages étant un patrimoine évidemment majeur.

Back to top