Ajouter ma contribution
  • Liberté

    fely - 18 Avril 2019 - 10h37

    Je suis un plaisancier moyen depuis 50 ans j'ai toujours aimé et apprécié la liberté de mouiller dans de magnifiques criques où pour 2 raisons fondamentales sécurité et respect de l'environnement je jette mon ancre sur un fond sûr c'est à dire du sable ou un fond vaseux et non sur la fameuse posidonie
    Je souhaiterai encore longtemps de pouvoir profiter de cette liberté

  • Complexe par rapport aux autres façades mais sans doute plus près des réalités

    CKtheonlyone - 31 Mars 2019 - 12h56

    N'existe-t-il pas de dispositif juridique contraignant les collectivités à élaborer des SMVM, sans doute plus près des réalités des territoires concernés ?

  • Quelles sont les intentions de l'Etat pour le nautisme et la plaisance ?

    Fédération des Industries Nautiques - 27 Mars 2019 - 11h31

    Les réunions d’information du Conseil maritime de façade Méditerranée sur cette consultation ont fait apparaître la volonté de l’Etat de privilégier, par ordre d’importance, les activités historiques, puis les activités émergentes et enfin les activités en développement, parmi lesquelles figurent le nautisme et la plaisance. Est-ce réellement le cas ?
    Cette priorisation ne ressort pas comme telle dans la carte des vocations et l’annexe 6 précisant les vocations de chaque zone.
    L’Etat doit préciser ses intentions et priorités de façon plus claire, notamment pour les activités du nautisme et de la plaisance, qui « contribuent pleinement à l’économie maritime et littorale, sont en augmentation et ont une capacité de développement et d’innovation dans leur pratique » (p.37 du doc synthétique)

  • J'aime la façon dont est rédigée la vocation d'un secteur

    Noël C - 12 Mars 2019 - 14h44

    J'aime la façon dont est rédigée la "vocation" d'un secteur, par exemple, sur le secteur Camargue naturelle : En maîtrisant les pressions cumulées côtières, en veillant au maintien de l’état de conservation des habitats et des espèces et en prenant en compte l’érosion du trait de côte, accompagner le développement durable des activités humaines parmi lesquelles le tourisme ou les filières halieutique et réduire leurs impacts. C'est équilibré, il y a bien une vocation première de conservation et une vocation secondaire de réduire l'impact des activités.
    Mais je crains que cela ne soit possible que parce que ce secteur "Camargue naturelle" de la façade n'a pas beaucoup d'électeurs à contenter, non ?

Back to top