2- Parmi ces thèmes que vous avez identifiés, comment évaluez-vous le niveau d’ambition des actions proposées ? Quelle action complémentaire pourrait être mise en œuvre pour consolider l’ambition du plan ? | Stratégies de façade maritime

Selon vous, les actions présentées sont-elles cohérentes avec la stratégie ?

2- Parmi ces thèmes que vous avez identifiés, comment évaluez-vous le niveau d’ambition des actions proposées ? Quelle action complémentaire pourrait être mise en œuvre pour consolider l’ambition du plan ?

Ajouter ma contribution
  • Lutte contre les déchets marins

    Fondation Tara Océan - 20/08/2021 - 16:11

    La Fondation Tara Océan constate que la grande majorité des mesures de lutte contre les déchets marins concernent avant tout les activités littorales et s’axent sur les problématiques de collecte et de valorisation de ces déchets.

    80% des déchets marins sont d’origine terrestre. Dans le cas des déchets plastiques et comme constaté lors de la mission Tara Microplastique en 2019, leur fragmentation se fait bien en amont de leur entrée dans l’Océan, la grande majorité est donc irrécupérable. Il est donc nécessaire que les politiques de prévention des déchets appliquées aux milieux terrestres (loi Agec, loi climat, SDAGEs, ...) soient en cohérence avec les ambitions de préservation des milieux marins (DSF). Ils doivent donc prioritairement viser un objectif de réduction des déchets à la source avant ceux de prévention des fuites vers l’environnement, de collecte et de valorisation.

  • trop grande priorité accordée à l’économie au détriment de la protection et de la préservation de l’environnement

    Brigitte - 20/08/2021 - 10:11

    trop grande priorité accordée à l’économie au détriment de la protection et de la préservation de l’environnement

  • Cohérence oui, mais

    why-gee - 19/08/2021 - 19:19

    La cohérence est bien présente dans l'ensemble de la présentation et des documents annexés, mais il y a d'importantes lacunes dans le processus.
    Partout où il y a un état des lieux correctement établi, les actions proposées sont cohérentes avec cet état et visent bien à corriger les défauts constatés qu'ils existent pour des raisons générales (par ex. exploitation trop importante des ressources biologiques ou minérales) ou particulières (par ex. surpêche de certaines espèces).
    Toutefois autant l'impact de l'industrie et des professionnels et quantifié autant il n'existe que très peu de données sur l'impact des plaisanciers (par ex. détérioration d'habitats marins comme les herbiers ou pollution par les peintures antifouling). Il faut donc en ce qui les concerne commencer par quantifier leur part réelle dans l'ensemble. Je n'ai pas vu d'actions proposées allant dans ce sens.

  • Des actions et des moyens insuffisants pour atteindre les objectifs environnementaux fixés

    FL - 19/08/2021 - 18:19

    Les documents stratégiques de façade ont pour objectif l’atteinte du bon état écologique de nos océans, c’est-à-dire le bon fonctionnement des écosystèmes permettant un usage durable du milieu marin. Cependant, dans les DSF, les actions proposées et les moyens alloués sont insuffisants pour atteindre les objectifs environnementaux fixés.
    Les actions prévues dans les plans d’action mettent clairement la priorité sur l’économie, sur la protection des secteurs économiques de la mer, au détriment de la protection et de la préservation de l’environnement.

  • Actions de sensibilisation, de contrôle et d'éducation à l'environnement

    Virg - 19/08/2021 - 17:37

    Contrôle et sanction de la pêche illégale (embarquée et à pied pro et de loisir)
    Contrôler et sanctionner les rejets en mer (plaisanciers et professionnels)
    Valoriser le nautisme propre / qualité de l'eau antifouling, rejet de carburant etc.
    Encourager les circulations "douces" aux abords des côtes et espaces naturels à préserver. A ce titre, interdire les jets ski
    Développer le transport maritime à voile.
    Stopper l'artificialisation du bord de mer.
    Sensibiliser les plus jeunes dès l'école primaire à la fragilité de la mer et à sa protection. Donner les moyens pour une meilleure éducation à l'environnement et au partage des connaissances scientifiques auprès du grand public

    Virg
    de manière générale un manque d'ambition pour atteindre le bon état écologique de nos masses d'eau, pas d'enveloppe budgétaire bien définies pour mener les actions de mesure proposées dans ce DSF
  • Pour une pratique durable de la pêche à pied de loisir

    VivArmor Nature - 19/08/2021 - 15:39

    Dans le DSF NAMO, le constat est fait que la pêche à pied de loisir est une activité largement pratiquée mais qu'il y a un déficit d'information sur cette activité. Or depuis 2013, deux programmes ont permis la mise en place de diagnostics des pratiques et d'actions de sensibilisation : le projet Life Pêche à pied de loisir 2013-2017 et l'Observatoire de la pêche à pied de loisir en Manche - Mer du Nord lancé en 2018, avec l'assistance du Réseau Littorea, réseau national pour une pêche à pied durable.
    Il est également mentionné que l'activité a un impact sur le milieu et que le dispositif de suivi référencé est ESTAMP mais rien n'est dit sur la façon dont les données sont acquises : comptages, enquêtes réalisés sur près de 500 sites : voir carte des territoires et acteurs engagés sur [lien supprimé]. En dépit de ces constatations, aucune action ne cible le maintien d'un observatoire de fréquentation sur l'estran et de la pêche à pied comme prévu dans le DSF MEMN.

  • Thème 1.2 - Cohérence avec la stratégie

    Dalame - 18/08/2021 - 20:36

    Bien sûr les navigateurs souscrivent à une majorité d'actions qui contribuent à l'amélioration des usages et l'acquisition des connaissances . Par contre pour les mesures environnementales le très fort engagement du niveau national sur le pilotage des objectifs et des actions, ne laisse aux acteurs locaux aucune marge de manœuvre, c'est d’ailleurs ce que l'on constate aujourd'hui déjà lors des CNL. La rédaction des fiches transversales comme ATO1 en est un exemple et illustre ce déséquilibre. Aucune garantie de juste équilibre. Position d’ailleurs confirmée par l'AE dans son rapport ! C'est ainsi que des activités comme le transport maritime, la navigation et sports nautiques, la chasse sous- marine, la pêche embarquée, le mouillage forain, le survol, les activités balnéaires verront dans les ZPF des restrictions d'accès, voire la suppression de la présence humaine .Tout cela sans avoir évalué leur impact mesurable sur les habitats que l'on souhaite protéger. Où est la cohérence ?

  • Pour une évaluation objective, mesurée du risque plaisance

    yann56 - 18/08/2021 - 16:13

    Ou est la cohérence ? restreindre la navigation, la pratique des sports nautiques la chasse sous marine, le mouillage forain, la pêche embarquée sans avoir évalué l'impact de façon scientifique, mesuré de ces pratique sur la nature. On doit aboutir à l'évaluation du "risque plaisance" avant de légiférer sur le ZPF.

  • Actions complémentaires

    VirgiClé - 18/08/2021 - 13:56

    Selon moi les actions complémentaires à mettre en œuvre pour la préservation des sites:
    contrôle et sanction de la pêche illegale
    Interdire les jets ski, trop polluants, bruyants, destructeurs pour les fonds marins et stressants les animaux.
    Développer le transport maritime à voile.
    Valoriser le nautisme propre.
    Bannir les croisières touristiques
    Contrôler et sanctionner les rejets en mer (plaisanciers et professionnels)
    Renforcer la protection des animaux : limiter les collisions, punir la capture.
    Encourager les circulations "douces" aux abords des côtes et espaces naturels à préserver.
    Moins de constructions type bâtiments au bord de mer.
    Sensibiliser les plus jeunes dès l'école primaire à la fragilité de la mer et à sa protection.

  • Actions ou thèmes manquants

    ASSOCIATION LORIENT GLISS AND FOIL - 18/08/2021 - 12:10


    1. Les sports de glisse (Voile légère / Surf/ cerf volant/ kite/ foil...)

    sont très peu cités et pris en compte dans le document. Ils conviendraient d’etre mieux intégrés comme un enjeu de territoire, au regard du rayonnement qu’ils apportent au territoire, à la fois dans la dimension économique de ces activités, dans l’éducation à la mer des jeunes générations avec un budget relativement accessible, et du spectacle gratuit qu’ils offrent de la cote. Nous , usagés réguliers du littoral, épris de leur environnement et de liberté représentent aussi les plaisanciers ou pécheurs de demain.


    2. Le respect des autres et des milieux naturels doit rester une priorité au programme de toutes les écoles (scolaires et sportives)

    ASSOCIATION LORIENT GLISS AND FOIL
    ZPF: la fiche laisse penser que par définition toute activité anthropique est impactante sur le milieu marin, ce qui n’est pas exact pour toutes les activités d’une part, et d’autre part, l’homme peut aussi aider à la reconstitution de son environnement. LGF souhaite être associée à toute démarche de mise en place de ces zones sur le territoire du pays de Lorient. En effet, nos activités de glisse, pourtant en lien étroit avec la nature, sont mal connues et de plus en plus stigmatisées. Si les usagers des sports de glisse peuvent tout à fait comprendre que des mesures de régulation de nos usages soient prises en compte, cela doit se faire dans la concerta
    ASSOCIATION LORIENT GLISS AND FOIL
    ZPF: la fiche laisse penser que par définition toute activité anthropique est impactante sur le milieu marin, et d’autre part, l’homme peut aussi aider à la reconstitution de son environnement. LGF souhaite être associée à toute démarche de mise en place de ces zones sur le territoire du pays de Lorient. En effet, nos activités de glisse, pourtant en lien étroit avec la nature, sont mal connues et de plus en plus stigmatisées. Si les usagers des sports de glisse peuvent tout à fait comprendre que des mesures de régulation de nos usages soient prises en compte, cela doit se faire dans la concerta
Back to top