2- Parmi ces thèmes que vous avez identifiés, comment évaluez-vous le niveau d’ambition des actions proposées ? Quelle action complémentaire pourrait être mise en œuvre pour consolider l’ambition du plan ? | Stratégies de façade maritime

Selon vous, les actions présentées sont-elles cohérentes avec la stratégie ?

2- Parmi ces thèmes que vous avez identifiés, comment évaluez-vous le niveau d’ambition des actions proposées ? Quelle action complémentaire pourrait être mise en œuvre pour consolider l’ambition du plan ?

  • Il n'est plus temps de jouer les apprentis sorciers avec la biodiversité

    lscalabre - 20/08/2021 - 18:37

    Toute décision de construction sur la zone littorale ou en mer (dans une zone Natura 2000 dans le cas présent) doit être précédée d'une étude objective sur les impacts sur la biodiversité. L'avis des associations de terrain doit être écouté car elles pratiquent leurs activités sans arrières pensées économiques (bénévolat pour l'essentiel). Il est impératif de ne plus mettre la biodiversité et les milieux qui l'accompagnent au second plan de décisions qui ne concernent que le court terme.

  • Action DO1-PC-OE03-AN2 qui vise à « éviter ou réduire les risques d’atteinte à la dynamique de population des espèces amphihal

    GPFMAS - 20/08/2021 - 17:47

    Cette action vise notamment la réduction des captures de civelles lors des dragages d’entretien dans les estuaires. La mise en place de mesures de réductions, telles que précisées dans la sous action 2 (mesures spatiales ou temporelles, adaptation des engins…), doit être réalisée en concertation avec les ports concernés et doit prendre en compte les enjeux de sécurité et de maintien de la navigation.
    Par ailleurs, HAROPA est favorable à la création d’un groupe de travail tel que mentionné dans la sous action 4 (objectif d’accompagnement à l’élaboration d’un protocole et connaissance des flux de civelles transitant dans les estuaires. Ce protocole doit permettre d’évaluer l’impact de l’activité l’impact de l’activité de dragage et de la mettre en perspective avec le milieu.

  • Lutte contre les déchets marins

    Fondation Tara Océan - 20/08/2021 - 16:11

    La Fondation Tara Océan constate que la grande majorité des mesures de lutte contre les déchets marins concernent avant tout les activités littorales et s’axent sur les problématiques de collecte et de valorisation de ces déchets.

    80% des déchets marins sont d’origine terrestre. Dans le cas des déchets plastiques et comme constaté lors de la mission Tara Microplastique en 2019, leur fragmentation se fait bien en amont de leur entrée dans l’Océan, la grande majorité est donc irrécupérable. Il est donc nécessaire que les politiques de prévention des déchets appliquées aux milieux terrestres (loi Agec, loi climat, SDAGEs, ...) soient en cohérence avec les ambitions de préservation des milieux marins (DSF). Ils doivent donc prioritairement viser un objectif de réduction des déchets à la source avant ceux de prévention des fuites vers l’environnement, de collecte et de valorisation.

  • Atteinte du bon état écologique du trait de côte.

    FNE Normandie - 20/08/2021 - 15:02

    FNE Normandie propose d’accorder autant d’importance aux objectifs environnementaux qu’aux objectifs économiques et sociaux. De même, nous demandons à :
    • S’assurer que tout nouveau projet soit compatible avec le bon état écologique et que le bon état écologique soit défini pour l’ensemble des descripteurs, ce qui n’est pas le cas sur certains projets propres au littoral normand.

  • Offshore éolien en Natura 2000 = MAUVAISE STRATEGIE

    quentinlancien - 20/08/2021 - 11:33

    Il a fallu des années à une cohorte de scientifiques renommés et des bataillons de citoyens naturalistes pour enfin préserver ici où là quelques hectares de zones protégées en Europe...
    Ces sites sont indispensables à la survie de très nombreuses espèces de flore et faune. Les Natura 2000 sont les acteurs précaires de notre survie biologique dans un monde diversifié et généreux. L' éolien peut contribuer globalement à produire de l'énergie...

    MAIS PLANTER UN SITE EOLIEN OFFSHORE EN PLEIN NATURA 2000 EST UN NON SENS BIOLOGIQUE, SCIENTIFIQUE, ET ECONOMIQUE,
    UNE INJURE AU BON SENS COMMUN.

  • Préserver la nature

    Pierre-Michel - 20/08/2021 - 09:43

    La priorité est d’abord de protéger la biodiversité, les flux migratoires… les espèces…notre patrimoine écologique.
    L’homme doit arrêter toutes les exploitations irraisonnées des mers et océans. La cohabitation de l’homme avec la nature est à ce prix sous peine d’exterminer encore d’autres espèces et donc de réduire nos ressources dans l’avenir.

  • échanger infos, connaissance et soucis de toutes les acteurs connectés d'un projet AVANT de prendre une décission!

    Verbanck Koen - 19/08/2021 - 21:54

    Extensivement concerter et mettre ensemble toutes les acteurs connectés pour évaluer toutes les risques/conséquences. Chaque décision (même si p.e. l'idéé d'une oliennes est de produire moins de CO2) doit se rendre compte des conséquences parfois énormément plus compliquées que les inventeurs de l'idéé ont jamais estimer. Un parc oliennes placé dans une zone natura 2000 ou dans un couloir international dence pourrait avoire un effet désastreux pour des populations complets d'animeaux utilisant cette zone sur leurs routes migratoire. Même un project '"vert" peu tourner en couleur "rouge" si la location est mal juger. Concerter toutes les acteurs, y compris les scientifiques et naturalistes: l objectif est claire: trouver un compromis qui harmonise les intérêts économiques, practiques entre tous les acteur ET qui
    réduit à la fois au maximum possible l'impact sur la biodiversité. Des corridors de migration international doivent être respecter à tout prix!

    Pierre-Michel
    Avis tout à fait partagé
  • Écouter les naturalistes de terrain !

    Grégory Lepoutre - 19/08/2021 - 09:17

    Dans un monde à la démographie galopante et à la biodiversité en chute libre du fait des activités humaines, il n'est plus possible de fermer les yeux sur les conséquences de nos actions sur notre faune et notre flore. Écoutons les associations naturalistes et écologistes de terrain avant toute décision irréversible, comme par exemple concernant l'implantation d'un parc éolien offshore en pleine zone Natura 2000, couloir migratoire d'importance mondiale pour les oiseaux !
    Les intérêts financiers ne doivent pas prendre le pas sur la préservation de la nature et de la biodiversité, par respect pour les générations futures, et pour ne pas continuer à scier la branche sur laquelle nous sommes assis...

  • Préserver la nature sans la dénaturer

    Angery52 - 18/08/2021 - 16:27

    Sous l'excuse de la nécessaire réduction de nos gaz à effet de serre, il nous est IMPOSÉ, contrairement à ce qui est prétendument soumis pour avis ( simplement consultatif ou conforme, on ne sait pas !) d'implanter des éoliennes sur tout le linéaire maritime de l'hexagone. Ainsi, en finançant des projets profitables pour les promoteurs et les actionnaires nous devons sacrifier nos côtes et notre tourisme, entre autres. Nous disposons déjà d'autres technologies qui ont fait leurs preuves et qui nous garantissent une autonomie énergétique. Le projet éolien offshore nous coûtera très cher et n'a rien de pérenne, 25 ou 30 ans passent très vite. Demain nous recommencerons ???

  • Un Port Center pour comprendre les enjeux et restaurer le dialogue citoyen

    Olivier Lemaire - 18/08/2021 - 15:54

    La création d'un Port Center dans chaque ville portuaire permet d'assurer la diffusion des connaissances sur l'ensemble des sujets de développement durable ville-port et plus largement du littoral. C'est un outil nécessaire au développement d'un dialogue citoyen constructif et au débat pour parvenir à la mise en place d'un développement equilibré des territoires s'ouvrant sur les facades maritimes.

J'ajoute ma contribution

Contributions are closed globally.

Back to top