Situation de l'existant

La définition du bon état écologique du milieu marin vous semble-t-elle pertinente pour caractériser l’état écologique des espèces marines, des habitats marins et qualifier les niveaux de pressions exercées sur l’environnement marin ?

Ajouter ma contribution
  • Le bon état écologique des eaux marines

    Puits marin - 26 Mai 2019 - 17h30

    L'article 1 (objet) du projet d'arrêté ministériel définit un "bon état écologique des eaux marines et des normes méthodologiques d'évaluation" tel que celles-ci conservent la diversité écologique et le dynamisme ... des mers qui soient propres, en bon état sanitaire et productif, et que l'utilisation du milieu marin soit durable, sauvegardant ainsi le potentiel de celui-ci aux fins des utilisations et activités des générations actuelles et à venir".

    Tel ne sera assurément pas le cas de la Manche en cas d'installation et d'exploitation des éoliennes, qui produiront des conséquences totalement contraires à ces objectifs en créant de graves nuisances à la diversité écologique et à l'activité de pêche :
    - bruits et vibrations portant atteinte à la population maritime (poissons et mammifères)
    - anodes sacrificielles contaminant la mer par des rejets massifs d'aluminium
    - destruction des zones de gestion de la ressource menaçant la sauvegarde et la pérennité du milieu marin.


  • La réponse est NON

    Gérard POIRIER - 15 Mai 2019 - 14h06

    Clairement NON, les contraintes quelquefois identifiées sont uniquement mentionnées pour pouvoir dire que les sujets ont été abordés mais pas pour tenir compte,
    •Dans l’Avis délibéré n° 2018-106 du 20 février 2019, Document stratégique de la façade Manche Est – mer du Nord, Evaluation des incidences Natura 2000, « il est néanmoins indiqué que les activités ayant un impact négatif sur la biodiversité, sont, par ordre d’importance décroissante : l’implantation des éoliennes en mer, le transport maritime, l’aquaculture, la pêche professionnelle, les sports nautiques. »
    •Mais, on continue quand même à vouloir implanter les champs éoliens de Fécamp, Courseulles et Le Tréport, dans des zones de protection écologique situées dans la zone des 12miles qui se caractérise par des règles de pêche orientées vers « gestion de la ressource ».

  • Contamination chimique en mer de la Manche et pression sur les grands dauphins sédentaires

    GECC - 02 Avril 2019 - 14h10


    Dans la partie de la synthèse dévolue aux mammifères marins en mer de la Manche il est dit que le BEE est atteint pour le grand dauphin au titre des descripteurs DIC2 et DIC4.
    Cette synthèse, cependant, ne fait pas mention de l'étude menée en 2016 par le GECC et l'AESN qui montre la pollution chimique qui pèse sur l'habitat et sur les individus de cette population. Certes, nous avons cru comprendre qu'il n'existait pas d'indicateur du bon état écologique lié à la contamination chimique chez les Mammifères marins.
    Néanmoins, ne pas prendre en compte les données de cette étude c'est livrer une description partielle des pressions qui pèsent sur cette population sédentaire.
    Notre question est donc la suivante : Pourquoi les travaux sur la contamination chimique des grands dauphins en mer de la Manche réalisés par le GECC et l'AESN ne sont pas cités dans la synthèse intitulée Evaluation de l'atteinte du bon état écologique des mammifères marins au titre du descripteur 1?

  • annexe 3 liste des stocks considérés

    Face-a-la-mer - 15 Mars 2019 - 09h24

    Descripteur 3 tableau 2
    Pouvez vous prendre en compte les coques (Cerastoderma edule) et les arénicoles car j'observe une évolution significative des stocks dans ma région (nord Cotentin) , avec une surmortalité par vagues observé depuis une dizaine d'années. Ces espèces ne sont pas valorisées commercialement, pourtant elles indiquent bien l'état biologique de l'estran.

Back to top