Les actions proposées vous paraissent-elles pertinentes au regard des enjeux en présence dans chaque zone de la façade ? Identifiez-vous des actions prioritaires ou qui manquent dans cette liste ? | Stratégies de façade maritime

Identification des zones de déploiement des actions à l'échelle de la façade

Les actions proposées vous paraissent-elles pertinentes au regard des enjeux en présence dans chaque zone de la façade ? Identifiez-vous des actions prioritaires ou qui manquent dans cette liste ?

La répartition des actions par secteur géographique de la carte des vocations est le fruit d’une première étape de spatialisation des actions en fonction des enjeux auxquels celles-ci répondent.

A ce stade du processus, cette localisation revêt un caractère indicatif.

Une fois la consultation achevée et le document adopté, cette localisation sera affinée avec les partenaires, notamment les collectivités locales, afin de s’assurer que le déploiement des actions soit cohérent avec les dynamiques du territoire.

Vous pouvez accéder à la liste des actions par zone de vocation.

Ajouter ma contribution
  • Identification des zones de déploiement des actions à l'échelle de la façade

    DOMINIQUE MARSAC - 14/06/2021 - 15:08

    La façade maritime est trop restrictive.
    Il faut envisager l'écosystème à l'ensemble du pays et de l'Europe au minimum

  • Action 02-AQU-A01 - planifier les futures zones de vocation aquacole sur la façade

    Jprou - 10/06/2021 - 17:02

    S’il ne s’agit que de « distribuer » de l’espace à une activité, l’objectif me semble d’ores et déjà inatteignable si les critères ne sont pas définis clairement et accompagnés des règles de gestion du DPM tant au niveau collectif (schéma des structures) qu’au niveau individuel (acte de concession). L’allocation d’espace à la conchyliculture est contraint par les critères de son développement (demande consommateurs, offre de qualité) mais aussi dans son rapport à la qualité de l’environnement qui la supporte. Et ce n’est pas tant l’impact sur la biodiversité ou l’envasement qui semble déterminant mais le niveau de la capacité trophique des zones pour produire des animaux correspondant (en qualité de chair) à la demande du consommateur. Il y a une différence entre produire des coquilles et produire des coquillages. La qualité exigée des seconds force à une définition de la capacité trophique plus exigeante à définir que la simple biodiversité ou l’utilisation de modèles de dispersion…

Back to top